Accueil Articles [Articles] block 2 Avoir une belle qualité de vie, Thierry Albertini

Avoir une belle qualité de vie, Thierry Albertini

29

C’est toujours un plaisir de rencontrer un maire heureux, très ouvert à la communication, dans le dialogue permanent, dans la rencontre, les échanges, qui vous parle de sa ville comme si c’était sa famille et pour lui et par-dessus tout, Le premier élément qui est important, pour avoir une belle qualité de vie, il faut déjà se sentir en sécurité dans sa ville. Nous allons donc découvrir comment se propose la qualité de vie à La Valette. Le dossier étant très vaste, nous vous proposons ce dossier en deux temps, la suite pour le mois prochain.

Comment se sentir en sécurité à La Valette ?
Nous avons mis en route de la vidéo-protection en implantant des caméras au fur et à mesure. La présence des policiers municipaux a été renforcée par un engagement fort car ils sont sept de plus qu’il y a un an et demi, donc 20 policiers municipaux aujourd’hui que nous avons dotés de matériel moderne et de locaux remis au goût du jour. Ils ont des missions qui sont en corrélation avec la police nationale, on a un travail important au niveau de ce partenariat. La police municipale va aussi avoir un pied à terre à La Coupiane pour que son action soit encore plus forte sur ce secteur-là.

Vidéo-protection implantée à La Valette  pour la sécurité des Valettois - Limpact

Il y a aussi des moyens modernes ?
Nous avons mis en place l’application citoyenne qui est un élément fort aussi de sécurité. Ça fonctionne très très bien, les résultats sont très positifs, d’ailleurs j’engage mes voisins à la mettre en place aussi et même au national. C’est important d’avoir sur soi cet outils, sur son téléphone portable, car cela peut favoriser la mise en sécurité des gens.

Avec la sécurité on retrouve de la convivialité ?
Oui effectivement, cet été, par exemple, nous avons travaillé sur la convivialité avec les guinguettes du vendredi soir qui ont très bien fonctionnées, il y a eu entre 1500 et 2000 personnes tous les vendredis soir, et pourquoi me direz-vous, parce qu’il y avait une bonne sécurité. Si la place n’est pas sécurisée ainsi que les abords, il peut y avoir des débordements. Alors que là les gens sont venus en famille, des plus jeunes au plus âgés.

Les guinguettes du vendredi soir à La Valette - Limpact

La fête au cœur des villes rappelle de bons souvenirs, des choses que les jeunes ne connaissent pas.
Effectivement ils reviennent, ça fait fonctionner les commerces du coeur de ville. Et vous le savez aujourd’hui un cœur de ville c’est fragile et si on veut une qualité de vie, il faut qu’il y ait de la convivialité de la proximité dans une ville, c’est ce qui est important. J’échange beaucoup avec mes collègues maires aussi. Ce qui nous a permis avec le maire du Pradet de se dire qu’il faisait son balèti le mardi et que je faisais la guinguette le vendredi, de manière à ne pas se gêner et d’être complémentaire. Il y a beaucoup de gens du Pradet et de Toulon qui sont venus à La Valette et inversement, c’est très bien comme ça. Ça permet aux commerces de nos coeurs de villes de mieux fonctionner.

Le théâtre est bien mis en avant également ?
Nous avons une saison culturelle qui est forte aussi, avec un théâtre, un cinéma, avec des spectacles qui sont joués également à l’Espace Culturel Pierre Bel. ça fonctionne très très bien, nous avons des abonnés et pratiquement toutes les séances sont complètes. On joue à guichet fermé.

Vous préparez également un avenir sympathique pour un jeune public car il y a aussi des enfants à La Valette.
Nous avons fait un programme pour nos enfants et nos petits-enfants. Les pentes du Coudon justement est un programme qui permettra d’avoir une base de loisirs nature qui sera très importante et je l’espère bien fréquentée par les habitants de la Métropole. Ce sera un bel endroit, d’ailleurs c’est la Métropole qui me permet de réaliser ce projet, sans elle je n’aurais pas pu le faire. Je pense que la Métropole est un atout très important pour la ville de La Valette et pour les 12 villes aussi.

Quels sont les événements marquants ?
On parle de sécurité, on parle de convivialité, des spectacles etc. des journées aussi comme les Cuisines du Sud qui ont permis de faire connaître la ville de La Valette dans l’ensemble du département et au-delà. Plus de 20.000 visiteurs donc c’est une grosse manifestation. Avec des aides pour permettre une manifestation de cette ampleur. On entend çà et là que le montant serait de l’ordre de 300.000 euros alors que ce n’est pas ça du tout, c’est 52.000 euros pour être exact. Et ça a amené une belle image pour la ville, une image pour les Valettois qui ont pu faire venir des parents, des amis, de Bretagne, de partout en leur disant voilà où j’habite, une ville où il se passe des choses bien.

Comment se porte l’immobilier à La Valette ?
On est bien obligé de faire des logements à ceux qui en ont besoin donc il faut qu’on construise, on ne peut pas faire autrement. Tout d’abord parce que la Préfecture nous oblige à faire construire des logements sociaux sinon on est en carence et on paie des pénalités qui dépassent les 450.000 euros. A ce sujet, les 12 maires de la Métropole sont allés voir le Préfet ensemble, ils ont fait une conférence de presse ensemble pour dénoncer cette loi qui ne respecte absolument pas l’équilibre dans les villes et qui est surtout impossible à réaliser.

Parc de la Baume à La Valette - Limpact

Il faut donc construire pour le bien des Valettois ?
Oui bien sûr et quand il est apporté par des privés qui déposent des permis qui sont conformes au Plan Local d’Urbanisme on ne peut pas ne pas les accorder non plus. Je ne peux pas geler les terrains sur lesquels les privés font des programmes qui respectent le PLU et celui de La Valette est très stricte. Un tiers des surfaces doivent être des surfaces perméable, c’est obligatoire, il faut des bassin de rétention, des arbres… Il y a quand même des prescriptions qui sont fortes pour inciter les constructeurs à faire quelque chose d’équilibré, ça c’est la première des choses.

Et pour la qualité de l’air ?
C’est la volonté de la ville, là où il est possible, de créer des parcs et non pas des constructions. Lorsque j’ai créé le Parc de la Baume, alors c’est vrai il existait déjà le Bois de la Baume mais ce n’était que des arbres avec Les Lofts de la Baume, qui sont des villas qui ont été construites en lieu et place du fameux parc qui était prévu. Donc j’ai été obligé de faire avec ce qu’il restait et de l’aménager tel qu’il est aujourd’hui, il y a quand même 6000m2 en coeur de ville. Il faut également qu’on profite de la situation de la ville.

Le Coudon forêt communale de La Valette - Limpact

Il faut donc en profiter ?
Exactement, Car 52% de la surface de la ville est inconstructible et sur ces 52% on a le Coudon et le Thouar. Depuis le samedi 19 octobre, le Coudon est devenu forêt communale donc il est géré par l’Office National des Forêts. C’est une première et nous sommes un peu précurseurs dans la Métropole. nous avons ainsi l’appui de l’ONF pour la gestion et la protection de notre massif du Coudon qui représente quand même 400 hectares.

Un dernier mot ?
Préserver pour nos enfants, c’est essentiel.

Questions intimes

Lève tôt ou lève tard ?
Lève tôt.

Cool ou BCBG ?
Ça dépend, ça peut être les deux.

Pâtes ou foie gras ?
Les pâtes au foie gras j’aime bien, mais j’aime bien les pâtes aussi.

Douche ou bain ?
La douche.

Hôtel ou camping ?
Hôtel.

Gourmand ou raisonné ?
Raisonné.

Sport ou canapé ?
J’essaye le sport plus que le canapé.

Plat préféré ?
Tout ce qui tourne autour de la truffe.

Sport préféré ?
La marche et le tennis.

Film préféré ?
Les films d’action.

La femme préférée ?
La mienne.

La plus belle des sorties ?
Un belle balade dans le Verdon.

Un rêve pour La Valette ?
Que les gens soient encore plus heureux, mieux chez eux et fiers d’être Valettois.

Propos recueillis par Manouk B