Accueil Articles [Articles] block 2 “Emotions” capture, Sarah Chambon

“Emotions” capture, Sarah Chambon

2
Sarah Chambon photographe - Limpact

Un grand sourire, une ponctualité exemplaire, un sens du travail bien fait pour votre plaisir. Toute en émotion, cette passionnée de paysages et de portraits nous fait découvrir de nouveaux espaces grâce à son objectif. De pays en rencontres, avec un simple clic, elle vous sert sur un plateau sa capture qui restera à tout jamais intemporelle et gravée.

Photographe, ça t’est venu par hasard ou c’était réfléchi ?
Ça fait 15 ans que je suis à mon compte, mais ça fait 20 ans que je fais de la photo, et si je compte l’école, ça fait 25 ans. C’était réfléchi à la base car ma tante voyageait beaucoup, elle me montrait ses photos de voyages donc, du coup, lors d’une orientation scolaire, je me suis dis “tiens, j’ai envie de faire ça”. Aujourd’hui, j’exerce en pro pour toute activité. Ça va du particulier au professionnel. Je fais également des photos d’illustrations, c’est mon petit plus pour me faire plaisir.

Tu es plutôt noir et blanc ou couleurs ?
Noir et blanc, je trouve que cela a plus d’impact que la couleur. Je fais aussi de la couleur, bien sûr, mais je trouve que l’émotion y est moins forte. Mais ça dépend aussi du sujet : pour des fleurs, la couleur c’est mieux ; pour des personnages, je préfère le noir et blanc.

Tu as beaucoup voyagé. Quel est ton paysage préféré ?
Celui de Namibie. Juste en regardant un paysage, les larmes me sont montées. Pour l’humain, ce serait plutôt l’Inde.

Namibie photographe Sarah Chambon - Limpact

La décoration ? Intérieur, extérieur ?
Je travaille pour un magazine, “Côté Piscine” qui est vendu en kiosque, ce qui me permet d’aller voir de belles réalisations. Il s’intéresse aussi à l’intérieur, c’est-à-dire comment voir la piscine de l’intérieur. C’est intéressant, cela me permet d’aller dans des endroits avec des intérieurs réalisés par des architectes où tout est réfléchi.

Ton espace préféré pour une photo ?
J’aime bien la vue de drone. Ça permet de compléter les reportages et de donner une autre dimension. En portrait, j’aime le studio pour le côté un peu plus neutre. Mais si ce sont des portraits pris en ambiance, pour les artisans par exemple, je préfère la lumière du jour.

Port de la Madrague Presqu’île de Giens photographe Sarah Chambon

Une belle photo, c’est un bon photographe ou un bon appareil ?
Bien sûr que le côté technique des appareils évolue et nous aide à faire de belles images mais il y aura toujours un humain derrière et sa vision. C’est comme un peintre, tu as beau avoir un beau pinceau, si tu ne sais pas peindre, c’est compliqué. Idem pour la photo.

Avant, on sortait l’album photos et il se passait quelque chose…
Bien que devenus des consommateurs d’images, les gens font toujours la différence sur une image qui va les impacter. C’est pour cela qu’ils s’abonnent ou non sur les comptes Instagram, selon ce qui les touche le plus.

Qu’en est-il des professionnels ?
Beaucoup de gens pensent pouvoir faire de belles images et passent des fois à côté d’un petit reportage qui pourrait faire la différence. Ils font des événements d’entreprises mais ne pensent pas à prendre un photographe parce que pour eux c’est superficiel, donc du coup ils n’exploitent pas cet événement.

Propos recueillis par Manouk B.