Accueil Articles [Articles] block 1 Favoriser le cœur de ville pour le bien de la...

Favoriser le cœur de ville pour le bien de la commune, Thierry Albertini

303

Proximité, sécurité et convivialité. Trois axes pour un projet. Celui d’améliorer le quotidien à La Valette. Le maire, Thierry Albertini, nous dévoile ses ambitions pour 2019.

Quels sont vos vœux pour cette nouvelle année ?
Je souhaite la tranquillité d’esprit et la sérénité. Au-delà des Valettois, un retour au calme pour tous les Français. J’aspire à la sécurité au quotidien tout en ayant une commune attractive. C’est dans cet état d’esprit que je vais travailler.

2019 commence en plein mouvement des gilets jaunes. Quel est votre regard de maire ?
Les Français comme les maires expriment le besoin d’être écoutés et entendus. Pour les nous, ce n’est pas fait. Alors, nous continuons nos efforts. Je n’irai pas sur les ronds points mais je mettrai mon écharpe pour poursuivre le dialogue avec l’Etat. C’est notre gilet jaune à nous.

Avez-vous des “bonnes résolutions”?
Je vais privilégier encore plus le dialogue avec les Valettois. Je veux mettre en place une communication active. C’est-à-dire, une discussion productive qui abouti sur une action. Elle doit être directe et franche. Quand quelqu’un me présente un projet, je préfère dire directement ce qu’il est possible de faire ou non. Le maire ne peut rien faire seul. Pour réussir, il faut se connaître et travailler ensemble.

Comment allez-vous répondre aux besoins des Valettois ?
On va mieux cibler les actions. Par exemple, les familles pour la maison de la petite enfance. Chaque fois, on regardera qui va bénéficier de l’action pour la mener au mieux. Si on fait une réalisation pour les Valettois sans leur avis on peut se tromper.

Pour 2019 vous voulez renforcer la proximité. Comment ?
Avec la création de plusieurs lieux. Par exemple, comme je le citais plus haut, la maison de la petite enfance. C’est-à-dire, une crèche multi accueil. On va amener quelque chose de nouveau pour plus de famille. Il faut s’occuper également des plus grands. On va lancer les premières études pour la reconstruction de 6 des 11 écoles. Notre commune a des atouts. Nous allons travailler autour des loisirs de notre région. En 2019 vont débuter des travaux autour du Coudon. Un projet soutenu par la métropole pour avoir des activités “nature”. Point important de cette proximité, mettre l’accent sur l’habitat. Des logements sont en cours et seront livrés en 2019 au niveau de l’entrée du centre-ville. D’autres travaux sont prévus dans les quartiers. D’autre part, pour améliorer la vie de nos administrés, nous allons mettre en place une équipe d’intervention. Elle répondra à des appels directs par des actions de la vie courante.

Qu’avez-vous prévu en termes de sécurité ?
Une application citoyenne va permettre de déclarer en temps et en heure un délit tout en étant géolocalisé. 2019 c’est aussi l’année de la pose des 14 premières caméras sur des zones “sensibles”. Elles pourront épauler notre police municipale dont les effectifs seront renforcés.

Quel est votre 3e axe de travail ?
La convivialité car il faut se sentir bien dans sa ville. Pour cela, le maire doit mettre en place des distractions notamment avec la culture. Ce sera le cas chez nous avec la création d’ une galerie municipale. Animer le centre-ville est primordial. Quand le cœur de ville fonctionne, toute la commune va bien. Pour cela, on organise des. On s’est aperçu que les Valettois ont envie d’y participer. L’animation “cuisine du sud” va recommencer tout comme les bals du vendredi.
La Valette était un village de guinguette. Cela va permettre aux Valettois de venir se détendre et vivre ensemble dans une ambiance festive.

D’après vous, une commune peut-elle se passer de ses voisins en 2019 ?
Non, Il faut entretenir un rapport étroit avec eux. Si les habitants du Pradet vont s’amuser à La Valette et inversement, tout le monde va y gagner. Notre ville a une place importante dans la métropole. Je suis très investi dans cette institution tout en défendant l’identité de ma commune. TPM nous aide à progresser. Chacune des 12 communes a gardé ses spécificités tout en avançant dans ses projets. Ce n’est pas forcément le cas dans les métropoles voisines.

Propos recueillis par Laura Berlioz