Accueil Articles [Articles] block 1 Le podenco, Omerta’s friends*

Le podenco, Omerta’s friends*

9
Omerta - Limpact

Me voilà promue rédactrice et je dois faire des interviews de géant, mais bon je m’y colle volontiers car c’est pour la bonne cause. Oui, la cause animale, vous savez, ces compagnons de la vie, ceux qui ne disent jamais rien mais qui sont toujours là pour vous. Alors, ce mois-ci, je vous parle d’une pote à moi, Nina, une podenco. Le podenco espagnol est une des plus anciennes races canines au monde, il existait déjà du temps des pharaons ; on dit même qu’il serait le descendant direct du tesem, lévrier égyptien aujourd’hui disparu. Il parait que les Phéniciens l’auraient importé sur l’île d’Ibiza. La grande classe, quoi.

Quel est ton aspect physique ?
Comme tu peux le voir, je ressemble au lévrier, avec mon poil court et lisse, ma tête longue et étroite avec des yeux obliques. Mes oreilles sont dressées et très mobiles. Mon cou est long, musclé, arqué. Ma poitrine est haute, étroite et profonde avec des membres longs, forts et secs. Une taille de 60 à 70 cm et un poids de 20 kilos. Je suis tout en muscle sans un poil de graisse, ça met en avant mes hanches et ma queue effilée qui prolonge ma croupe. Un vrai top model.

Tu as bon caractère, en général ?
Je suis assez réservée, charmeuse, docile mais pas trop avec les enfants car je ne suis pas très joueuse. J’aime chasser le lapin, c’est mon péché mignon. Je suis affectueuse, j’aime les caresses et le confort, j’adore le canapé. Calme à la maison mais d’un dynamisme fou en extérieur, je peux courir, sauter jusqu’à 2m de haut. J’aime le sport. Par contre, je n’ai confiance qu’en mon maître et je reste à distance de l’étranger.

Le podenco - Limpact

Quel est ton comportement ?
Je suis facile à vivre, j’apprends vite, je n’aboie pas sans raison, je supporte la solitude, je suis calme, j’adore dormir comme une marmotte. Par contre, attention, quand je sors, ne me quitte pas des yeux car je suis un peu fugueuse, c’est mon instinct de chasseresse. J’aime aussi manger, je vendrais mon maître pour une croquette, les ambiances sympas. Je suis propre, j’aime et je respecte mon chez moi. Je suis cool avec les autres animaux, même les chats.

Ton éducation ?
Comme je te l’ai dis, je suis docile, sympa, j’apprends vite. Donc tout dépend de mon maître, avec de la douceur, de la complicité, avec une bonne voix et sans violence (je ne supporte pas ça), il obtiendra tout de moi. En plus, s’il me câline et me brosse, alors là, je m’abandonne. Juste un truc : je suis têtue aussi, quand je veux quelque chose, je sais mettre la pression pour l’obtenir, je te lâche pas d’une patte, mais toujours avec élégance et malice.

Tes conditions de vie ?
Je n’ai pas de besoins extraordinaires, juste un joli cocon plein d’amour et de tendresse avec un jardin pour ma condition physique de sportive. J’ai besoin de faire mes exercices, c’est mieux pour tout le monde, ça me permet d’être bien et d’avoir un bon comportement. La vie sédentaire, ce n’est pas trop mon truc. Ou alors, tu m’inscris dans un club style PVL (Poursuite à Vue sur Leurre) pour que je m’éclate. Autrement, plusieurs balades d’au moins 30 minutes chacune doivent m’être proposées quotidiennement.  

Ta santé ?
Ecoute, pour l’instant, tout va bien, je suis robuste, je supporte toutes les températures normales et saisonnières, par contre, ne ma fait pas dormir dehors, je déteste être loin de mon maître. Je suis sont bodyguard, je le suis partout ou je le surveille du canapé. J’aime bien qu’il me brosse pour mon poil.

Un dernier mot ?
Dis à ton maître de faire du sport.

Propos recueillis par Omerta B.

*Omerta et ses amis

JLB Vérandas La Garde - Limpact