Accueil Articles [Articles] block 2 L’heure des engagements Par Fabrice Jean-Jean

L’heure des engagements Par Fabrice Jean-Jean

4
Fabrice Jean-Jean La RSE - Limpact

Ce mois-ci, essayons de comprendre et mieux cerner les défis qui nous attendent ainsi que l’importance de leur apporter une réponse. Le principe est simple. Nous allons nous appuyer sur les engagements du Global Compact des Nations Unies et ses fameux O.D.D (Objectifs Développement Durable) à découvrir sur www.globalcompact-france.org

Aujourd’hui, parlons de l’agenda 2030.
Oui, je sais, vous allez me dire que c’est loin et que l’on n’y est pas encore et que l’on doit d’abord penser à régler ses factures, encaisser ses clients et on n’a toujours pas refait son site internet et que ça devient urgent parce que nos clients ne nous retrouvent pas. Et là, je ne peux pas vous donner tort, puisqu’il s’avère que nous avons, vous et moi, sensiblement le même quotidien.

Et puis 2030, c’est dans 10 ans. Mais regardez derrière vous et dites-moi si vous n’avez pas trouvé que ces années sont passées “à la vitesse de la lumière”. Si, la semaine dernière, vous n’aviez pas l’impression d’être encore au siècle dernier, dans les années 80.

C’est encore trop loin pour vous ? Alors, je vous invite juste à prendre conscience de l’épuisement généralisé de nos ressources minérales, végétales et animales.

Première alerte. En 2025, il n’y aura plus de sable (et oui, dans 5 ans). Nous draguons les océans depuis trop longtemps et nous sommes arrivés au bout du bout. Le sable est présent partout, dans nos construction, nos écrans d’ordinateurs, de téléphones, de montres (connectées ou non), nos verres, nos bouteilles, nos vitres, nos pare-brise et la liste est longue.

Combien d’activités et d’entreprises vont se retrouvées impactées par cette carence ?
Lorsque j’explique qu’il y a urgence et nécessité de repenser nos modèles économiques, ce n’est pas pour jouer les rabats joie mais tout simplement que ce petit grain de sable va enrayer notre machine économique.

L’avenir nous appartient, à nous de faire des choix forts dans nos modes de consommation et apprendre à faire plus avec moins.

Roady La Garde - Limpact