Accueil Articles [Articles] block 1 L’humour 2.0, Meddy Viardot

L’humour 2.0, Meddy Viardot

3
Meddy Viardot 2e Festival de l'Humour de la Métropole - Limpact

C’est un personnage que l’on ne présente plus. Un touche-à-tout hyperactif, hyper professionnel, hyper humour, hyper amour. Un bloc de connaissances toujours prêt pour un moment d’échange, de partage et de cœur. Mais cette fois, c’est un pari un peu fou qu’il a mis en place. Avec le festival de l’humour, c’est parti pour l’humour 2.0.

Présentez-nous le Festival de l’Humour.
Le Festival de l’Humour est une création de 2019, c’est un rêve de gosse en quelque sorte, quelque chose qui me tenait à coeur depuis très longtemps et cette année on a eu la chance de faire la deuxième édition malgré un contexte sanitaire compliqué. On a réussi à adapter un format un peu atypique et j’en suis très heureux.

Un festival en général c’est comment ?
Le format classique c’est une salle de théâtre, une salle de spectacle, des humoristes qui se succèdent et un public. Et bien là on s’est dit, malgré le contexte sanitaire qui fait qu’on ne peut pas recevoir la totalité du public, puisqu’il ne peut pas venir à nous alors on va essayer de venir à lui. On a donc fait un format un peu «2.0» dans le sens ou c’est diffusé en direct sur Facebook Live, sur les réseaux sociaux. Ce qui fait que notre public était présent, assez restreint malheureusement, avec à côté de ça un public qui était sur internet que ce soit sur son smartphone, sur sa tablette, sur son ordinateur pour assister au Festival de l’Humour de la Métropole.

Quelques mots sur les talents de cette édition ?
Cette année, il y a eu 4 talents : Laurent Febvay, Fergus, Christophe Basclo et Olivier Stéphan. Quatre jeunes talents, qui sont assez confirmé, de l’humour. Ils ont déjà participé a des tremplins de jeunes talents, ce sont des étoiles montantes et, qui plus est, locales donc ça fait toujours plaisir. Bon, le seul un petit peu étranger c’est Laurent Febvay qui vient des Bouches-du-Rhône, personne n’est parfait (rires). Mais au-delà de ça, je suis très heureux d’avoir pu les accueillir.
Ils ont des univers très différents et l’idée c’était de fédérer car un festival de l’humour ce n’est pas que l’humour absurde ou que l’humour gestuel, c’est vraiment l’humour au sens large donc il y en a eu pour tout le monde.

Quel est le lien avec “Enfance et Partage” ?
C’est quelque chose qui me tenait à coeur, l’idée c’est de dédier le Festival d’Humour de la Métropole chaque année à une cause caritative de façon à faire, en quelque sorte, de l’humour utile, de l’humour pour la bonne cause. L’an dernier on a eu la chance de pouvoir le dédier aux personnes âgées et cette année à l’enfance autour de l’association d’utilité publique Enfance et Partage qui est, de fait, partenaire de l’événement.
L’idée c’est de pouvoir faire un don à cette association, pour la bonne cause et pour les enfants, par notre partenariat financier.

Propos recueillis par Isabelle Ferrière

Bâti-Baies La Seyne sur Mer - Limpact