Accueil Actualité [Actu] block 1 L’humour dans le sang, Laurent Febvay

L’humour dans le sang, Laurent Febvay

5
Laurent Febvay - Limpact

Ce Marseillais de 36 ans, touche-à-tout et débordant d’énergie, mène de front plusieurs projets. Depuis un an, Laurent Febvay parcourt la France avec son 3e one-man-show “ Je ne comprends toujours pas ”. Il poste régulièrement des vidéos sur les réseaux sociaux, parfois vues des millions de fois, et il sera prochainement à l’affiche du film “ Elle est pas belle la
vie ? ” Rencontre.

Tes débuts ?
Gamin, j’ai très vite compris que j’avais une nature comique, alors quand la question de l’orientation professionnelle s’est posée, le métier d’humoriste s’est imposé naturellement ! J’ai joué partout, dans des restaurants, dans des cafés, à des anniversaires, devant des mecs qui n’écoutent pas, qui sont bourrés… un public difficile ! C’est hyper formateur, après tu peux te produire n’importe où ! T’as beau avoir du talent, il faut travailler, et la scène c’est la meilleure des écoles ! Tu n’apprends pas le métier assis sur une chaise en faisant des fiches !

Laurent Febvay 2e Festival de l'Humour - Limpact

Tes sources d’inspiration ?
Essentiellement l’actualité, le monde est dramatiquement hilarant à mes yeux. J’aborde des sujets très légers comme très graves. Je suis un fan inconditionnel des Inconnus, j’aime l’insolence, les textes écrits au vitriol. J’ai grandi dans un quartier modeste de Marseille, j’ai connu les problèmes de la vraie vie. Tout ça aussi vient nourrir mes sketchs, mes personnages… Mes fans se reconnaissent, et me disent souvent que je n’ai pas un humour creux, un humour TF1 !

Adepte des réseaux sociaux ?
Quand je ne suis pas sur les planches, je joue avec les réseaux sociaux, c’est mon outil de travail numéro 1. Je réalise des vidéos, des parodies de clips de rap par exemple, des mini-films, des vidéos tournées dans ma voiture sur l’actualité… c’est d’ailleurs ce qui a fait ma notoriété ! Face caméra, j’y parle de choses que je ne comprends pas, qui me laissent perplexes, des décisions politiques incohérentes à l’absence de vendeurs dans les grandes enseignes de bricolage… Je crée des sketchs tout le temps, même un peu trop ! Si je m’écoutais, pendant le confinement, j’aurais publié jusqu’à 26 vidéos par jour, ce qu’il ne faut pas faire… J’ai envie d’offrir des sketchs aux gens, sans prétention aucune ! J’ai juste envie de kiffer mon travail et de partager mes créations, et quand le retour est positif, je suis super content !

Laurent Febvay 2e Festival de l'Humour - Limpact

Déjà le troisième one-man-show ?
Paris, Lyon, Marseille… Je tourne dans toute la France depuis un an avec ce troisième spectacle, mais je considère qu’il est vraiment abouti depuis trois mois ! Je suis perfectionniste, je l’ai peaufiné, jour après jour, pour qu’il soit le plus parfait possible ! Y’a une base écrite, car je veux que le spectacle ait une trame, raconte une histoire, mais l’improvisation tient une grande place, je m’adapte aux différents publics, aux différents lieux… D’ailleurs, chaque soir, j’écris un nouveau sketch. J’adore les personnages, y’en a plus d’une trentaine dans le show, de la gentille racaille marseillaise à l’influenceuse colorée Paprika : ce sont tous des créatures que j’ai croisées dans la rue puis travaillées et retravaillées encore !

Laurent Febvay 2e Festival de l'Humour - Limpact

Humoriste, auteur mais aussi acteur…
C’est Julien Strelzyk, un ami humoriste, qui m’a proposé ce livre sur les expressions marseillaises et provençales, mais illustrées de photos* ! Des dictionnaires à destination des touristes, il en existe des tas, là, pour intéresser les gens, je voulais mélanger les versants culturels et ludiques et permettre aux Marseillais de souche de se reconnaître. C’était génial… en plus j’adore lire ! Récemment, j’ai tourné dans le film « Elle est pas belle la vie ? » de Jérôme Quadri. J’y joue le rôle de l’assistant d’un jardinier dépressif qui va faire la rencontre d’un acteur porno… Drôle et inattendu ! J’adore le cinéma, mais je suis très exigeant, mon travail doit être en adéquation avec mes envies et les attentes de mon public, je ne ferai rien pour l’argent uniquement, je ne suis pas en quête de notoriété.

Tes projets ?
Avec « Je ne comprends toujours pas », on a des dates jusqu’en 2022 ! Mais je ferai surtout en fonction de mon envie artistique, une fois que j’aurais le sentiment d’avoir fait le tour du spectacle, je passerai à autre chose ! J’ai une idée à la seconde, faut que j’arrive à me canaliser !

*“ Les expressions marseillaises et provençales illustrées ”, Julien Strelzyk et Laurent Febvay, chez Plum’editions (2019)

Propos recueillis par Isabelle Ferrière – Photos de Yann Etesse

Allianz Michel Février - Limpact