Accueil Articles [Articles] block 1 Motoshop, Marvin Chabal

Motoshop, Marvin Chabal

4
Marvin Chabal MV Performance - Limpact

Né à Montpellier avec le virus de la mécanique, Marvin Chabal fait ses débuts avec les mobylettes trafiquées de ses copains. Il fonde, en 2014, MV Performance, une société spécialisée principalement dans la préparation des motos de course. Après avoir remporté le Bol d’Argent, il se lance dans un nouveau projet: dans quelques jours, il ouvre à Puget-Ville son nouveau magasin avec lequel il voit un peu plus grand.

Quand ce magasin va-t-il ouvrir ?
Le 1er juin nous ouvrons officiellement notre nouveau magasin mais les clients viennent déjà. Nous n’avons pas fermé pendant le confinement. On a continué à travailler. Et depuis 1 mois nous avons déménagé et nous faisons des travaux tout en continuant à satisfaire nos clients.

Parlez-nous de ce nouveau projet…
C’est un projet sur un coup de tête. Le magasin garde le même nom mais se délocalise. Nous passons de La Garde à Puget-Ville. Il se compose d’un espace client et d’un coin où se trouve un banc de puissance qui nous permet de tester les motos et regarder leurs chevaux. Nous proposons également la personnalisation des motos.

A qui s’adresse-t-il ?
Ce sont beaucoup de passionnés. A La Garde, le magasin était davantage pour les professionnels. Ici, il s’adresse vraiment à tout le monde. Nous voulons répondre aux attentes de tous les clients et même réaliser leurs rêves.

Pourquoi avoir choisi ce lieu ?
Nous avons délocalisé à Puget-Ville car c’était une opportunité qu’on nous a donnée et il ne faut pas passer à côté des opportunités. Dans le nouveau magasin nous avons 600 mètres carrés contre 100 mètres carrés à La Garde. Mais le lieu n’a pas de réelle influence. J’ai beaucoup de monde, beaucoup de nouvelles motos. La localisation n’a rien changé. Et je dirais que 40% des clients viennent de la France entière.

Quel futur projet à l’avenir ?
Je pense faire un évènement au cours duquel je proposerais un barbecue pour l’ouverture du nouveau magasin. Sinon je n’en ai pas encore. Je ne veux pas voir trop grand. Je veux rester petit. Il vaut mieux rester petit et proposer un service de qualité qu’être grand et con (rire) ! Je veux dire plutôt que de proposer un travail bâclé (rire).

Des courses à l’avenir ?
On va refaire le bol d’argent avec deux motos et avec des pilotes confirmés. Il y aura notamment Stéphane Lacaze, journaliste pour l’émission consacrée à la moto High Side.

Qu’est-ce qui vous plaît dans ce projet ?
La grandeur et l’espace qu’on a pu avoir en allant sur Puget-Ville. J’espère que le projet va marcher mais je suis confiant. Je ne veux pas précipiter les choses.

Propos recueillis par Maëlliss Patti

CRC Formation La Valette du Var - Limpact