Accueil Articles [Articles] block 2 Revers et coups droits, Tennis Municipal Ollioulais

Revers et coups droits, Tennis Municipal Ollioulais

12
tennis municipal ollioulais

Créé en 1977, présidé par Sophie Sonier et son équipe depuis 25 ans, le Tennis Municipal Ollioulais a su évoluer pour être l’un des trois premiers clubs du Var. Avec plus de 500 licenciés, neuf courts, un club-house, une boutique, des pôle loisirs / compétitions / formation et une belle équipe pour encadrer son développement, c’est aujourd’hui une présidente heureuse qui nous reçoit.

Vous avez une belle équipe pour vous épauler.
Oui, c’est vrai, j’ai une bonne équipe. Notre bureau est composé d’une dizaine de personnes : président, vice-président, trésorier, secrétaire et des personnes qui sont aux commissions sportives, festives… Nous avons trois BE (Brevet d’Etat d’éducateur sportif) dont Ludovic Gratian qui est Responsable de l’Ecole de tennis ainsi que deux CQP (Certificat de Qualification Professionnelle) qui travaillent dans l’association et sont rémunérés en fonction de leur activité.

Le Tennis Municipal Ollioulais est doté d’un club-house également.
Olivier et Marie en sont les gérants depuis 15 ans et au-dessus il y a un Pro-Shop, qu’on a créé il y a environ une dizaine d’années, c’est une boutique où Olivier peut corder, vendre son matériel… On est équipé, comme ça si une personne casse son cordage, elle peut le faire réparer sur place.

Olivier et Marie gérants du club house du Tennis Club Ollioulais - Limpact

Comment cela se passe-t-il avec les institutions ?
Nous avons de très bons rapports avec la municipalité, Monsieur Beneventi, et c’est pour ça, entre autre, que je reste présidente. Il peut y avoir des petits “couacs” comme en ce moment avec les travaux, mais c’est indépendant de la municipalité. Je sais que monsieur le Maire va se représenter en 2020 donc du coup on continue nous aussi et quand il s’arrêtera, on verra où on en sera nous à tous niveaux.

La présidente est vraiment bien entourée là.
Oui et surtout je suis ravie parce qu’on a quand même une équipe en Nationale 1. Puis 49 équipes au sein du club, de l’équipe des 8 ans aux vétérans, qui sont pratiquement composées de 7 à 8 joueurs à chaque fois. Ce qui engendre une grosse population et il n’y a que des compétiteurs. En général dans un club vous avez 30 à 40% de compétiteurs pour 60 à 70% de loisirs ; et nous, c’est presque l’inverse. On est vraiment un club de compétition de tout âge. La performance et le plaisir sont les maîtres-mots du club et de son évolution.

Laurent RUIZ, vice-président du Tennis Municipal Ollioulais
Il y a un vice-président dans le club, quel est son rôle ?
Je seconde la présidente dans ses décisions. Je suis vice-président depuis cette année, mais licencié du club depuis 14 ans maintenant. Je m’occupe également de tout ce qui est petits travaux, entretien…

Et la passion pour le tennis est toujours la même ?
C’est toujours la même, lorsqu’on évolue dans un bon contexte automatiquement le plaisir est là. D’ailleurs, petit à petit, nous récupérons des gens d’autres clubs qui veulent venir jouer chez nous car il y a une personne qui est là tous les jours. Le club est ouvert de 8h à 21h maintenant. Les gens passent, viennent boire leur café avant d’aller travailler, on a vraiment créé quelque chose de différent. C’est convivial et c’était notre volonté de développer le club en ce sens.

Tennis Club Ollioulais - Limpact

Dans tous les clubs, il y a une chose importante ce sont les licenciés notamment les jeunes. Ludovic GRATIAN s’occupe de l’Ecole de Tennis, de la Structure Formation Compétition et surtout des familles.
Ludovic, comment es-tu arrivé au tennis ?
Je suis tombé dedans quand j’étais petit. Je suis né dans un club de tennis à Saint-Cyr où on avait 18 courts. Mon père est professeur de tennis depuis 18 ans, on a eu des bons joueurs jusqu’au 48e mondial qui était en l’occurrence mon frère donc c’est pas rien. Ma petite soeur joue pas mal également. Donc la compétition je connais, le club ainsi que les gens qui le composent aussi.

Aujourd’hui tu prends la formation presqu’au berceau puisque ça commence avec le baby-tennis.
Ce qui nous plaît c’est de développer le baby-tennis, qui va de 3 à 5 ans, de façon à réunir les parents parce qu’on a une vie très conviviale. Du coup beaucoup se remettent à jouer au tennis car lorsqu’ils voient leur bambin taper une balle ça leur donne envie de revenir et ça crée une bonne dynamique.

Ensuite il y a le Pôle Formation ?
Ça commence avec le mini-tennis avec le plan Galaxie Tennis que la Fédération Française de Tennis a mis en place. Donc à partir de 7 ans ils peuvent commencer leurs premiers matchs avec des différents formats, des différentes balles jusqu’à leur 11 ans. A partir de 11 ans, on tombe sur des formats classiques, on les retrouve sur des tournois Open. On a également un petit Pôle Compétition CNED, ce sont des études par correspondance. On a un jeune issu de ce pôle qui est parti aux Etats-Unis, une petite qui a 13 ans qui vient de finir les Championnats de France à Rouen et qui fait partie des 10 meilleures. On forme des jeunes et on les suit jusqu’au bout.

Court de tennis du Tennis Club Ollioulais - Limpact

Cela doit vous faire plaisir d’avoir des jeunes qui évoluent ainsi ?
Oui c’est gratifiant pour tout le monde parce que c’est vrai qu’on nous donne les moyens, au niveau du bureau, de pouvoir fonctionner d’une certaine façon et ce n’est pas évident car on occupe beaucoup de place dans le club. Mais au final, tout se relaye bien, tout s’équilibre bien et il y a une bonne entente.

Vous arrivez à regrouper la famille, les parents, les grands-parents ?
Exactement, on a des pôles. Les enfants vont à l’école de tennis pendant que les parents pratiquent leur école de tennis également. Et souvent les grands-parents viennent regarder les enfants, puisque, de plus en plus, ce sont eux qui s’en occupent.

Propos recueillis par Manouk B.

Tennis Municipal Ollioulais
568, route de la Gare
83190 Ollioules
04 94 63 15 78
www.tmollioules.fr