Accueil Articles [Articles] block 2 Un invité de (grande) marque Christophe Alexandre

Un invité de (grande) marque Christophe Alexandre

4
Christophe Alexandre Carrefour Market La Crau - Limpact

Ce 100e numéro est l’occasion de rendre hommage aux belles rencontres qu’a occasionné cette aventure. Christophe Alexandre en fait partie. Illustration parfaite de la réussite à la française, il est à la tête de quatre supermarchés Carrefour dans la région. Il demeure néanmoins une personne accessible et philanthrope, avec un investissement associatif constant. Notre confiance réciproque m’autorise à vous le présenter avec toute la simplicité et la générosité qui le caractérisent.

Votre péché mignon :
La vitesse. Je suis fan de sports mécaniques. Je pratique le karting et je fais du circuit. Je suis accro aux sensations fortes, à l’adrénaline. J’ai fait du saut à élastique et en parachute. Je suis même un peu casse cou : je pratique le ski, mais pour aller à fond. Ce sont les sensations d‘adrénaline que je retrouve aussi dans mon métier, à des doses différentes bien sûr.

Votre talon d‘Achille :
Je n’ai pas de limites. Je ne sais pas dire non face à de nouveaux challenges. Je viens d’avoir 51 ans et je suis toujours excité à l’idée de relever de nouveaux défis. Je ne sais pas m’arrêter.

Votre leitmotiv :
“Deux intellectuels assis iront moins loin qu’un con qui marche”. Cette maxime d’Audiard m’a toujours accompagnée. Je suis issu de la classe moyenne et d’une famille nombreuse où il fallait faire attention à tout. Ça m’a donné le goût de l’effort, du travail comme source de bien-être matériel. Pour cette raison, ce métier m’ a séduit et ne m’ a plus lâché. J’ai aussi découvert le plaisir de l’aventure humaine que revêt cette fonction.

Ce qui vous fait pleurer de rire :
Les clowns et les vidéogags animaliers.

Votre film culte :
Désolé pour la référence mais c’est Rocky. J’ai découvert Rocky 3 au cinéma et ça a été un vrai choc. J’ai vu ensuite les premiers et les valeurs que véhiculent ces films sont devenues les miennes : aller toujours plus loin sans jamais rien lâcher.

Le livre, qui vous a le plus inspiré :
Pas de référence littéraire mais un livre sur l’aventure du rallye Paris-Dakar avec Thierry Sabine. En le lisant, je m’étais juré que je le ferais un jour. Mon père nous emmenait chaque année au départ, à Paris à l’époque, les premiers de l’an. Après, ce sont plus des carrières de sportifs qui m’ont inspirées. Celle de Platini, Mike Tyson… pour leur dépassement de soi.

La personne que vous admirez et les raisons de cette admiration :
Le skieur Luc Alphand. Il a eu une vie extraordinaire, tout lui a réussi. Il a connu des victoires dans tout ce qu’il a entrepris: le ski, le rallye Paris-Dakar, la télévision… Je l’ai toujours suivi et je l’admire car c’est quelqu’un de droit, rigoureux, qui a le sens de la famille et qui est encore avec sa femme.

Etes-vous votre meilleur ami ou votre meilleur ennemi (savez-vous toujours ce qui est bon pour vous ou au contraire combattez-vous des penchants naturels toxiques) ?
Je suis mon meilleur ennemi. Je suis toujours insatisfait. Même quand j’atteins le graal, l’impression perdure chez moi que je peux toujours faire mieux. Je suis en perpétuelle quête de victoires toujours plus grandes et j’ai toujours besoin que les autres me disent que c’est bien pour le croire.

Le sujet de conversation qui vous ennuie profondément :
Quand je suis au milieu de personnes suffisantes qui parlent d’argent et de leur train de vie, ça m’ennuie. Je trouve leur attitude indécente. J’en appelle à plus de discrétion au regard des difficultés que vivent nombre de gens.

Le jeu où vous gagnez tout le temps :
Le tarot.

Votre recette du bonheur :
Savourer la vie chaque jour. Que chaque journée soit bien remplie et que les gens ne soient pas malheureux autour de moi. La neige aussi, a un pouvoir complètement euphorisant sur moi. Rien que d’entendre le mot me fait du bien.

Propos recueillis par Cendrine Vincent

Carrefour Market La Crau - Limpact