Accueil Articles [Articles] block 1 Business, mais pas que, City’Var

Business, mais pas que, City’Var

207

Des dizaines de personnes devant leurs ordinateurs, côte à côte. Ça, c’était le coworking avant. Maintenant, dans le Var, Gwenaëlle Foillard a développé sa vision du coworking. Elle a ouvert City’Var, un espace de travail partagé mêlant plusieurs domaines. Santé, business, bien-être, les professionnels profitent entre autre, du flux généré par les autres entrepreneurs.

Quel bilan tirez-vous après un mois d’ouverture ?
On constate un flux important. L’espace intrigue, beaucoup de curieux passent notre porte. Ce qui plaît, c’est l’idée de pouvoir réserver un espace pour une heure comme pour une semaine. Nous sommes très flexibles. Certains se projettent avec leurs ordinateurs portables dès la première visite. 70% des locations sont pérennes. Ce n’est pas brouillon et volage. On n’est pas sur du tout venant mais plutôt sur des personnes qui veulent s’installer.

Pourquoi avoir lancé cet espace ?
Rassembler les compétences, c’est essentiel pour le développement de l’entreprise. Je me suis dit que le concept de coworking tel qu’on le pratique est obsolète. Le simple partage de l’espace n’apporte aucun bénéfice, si ce n’est financier à celui qui le pratique. Je voulais un concept où les entrepreneurs pouvaient échanger, se rendre des services, se partager des clients, etc.

Justement, que faites-vous pour le bien-être des entrepreneurs ?
City’Var, c’est la cité des entrepreneurs donc, on prend soin d’eux. Nous proposons plusieurs options pour se restaurer dont le petit déjeuner et des plats du jour le midi avec notre “City‘Bistrot”. Nous avons aussi misé sur l’art en entreprise avec divers tableaux et une galerie. Les gens sont plus zen et donc plus efficaces.

Comment est organisé City’Var ?
Au rez-de-chaussée on trouve l’espace coworking, le pôle business et l’espace restauration. Le premier étage est plus axé sur le pôle santé. Au deuxième, nous proposons des bureaux, des salles de réunion et un studio photo/vidéo.

Comment définiriez-vous cet espace ?
C’est un réseau social physique. City’Var est un lieu de rencontre entre les entrepreneurs. Avec le monde qui passe chaque jour, ils agrandissent leur réseau.

Personnellement, qu’est-ce que cela vous apporte ?
C’est un travail de deux ans pour moi. On se sent utile car il faut adapter son offre à chaque entrepreneur. Ce lieu regroupe mes passions. Avant j’étais cogérante d’une société de production dans l’événementiel. J’ai donc la fibre avec les entreprises. A côté, je fais beaucoup de recherches sur les process, les objets ou les formules innovantes qui peuvent améliorer le quotidien. C’est exactement l’idée avec City’Var.

Quel avenir imaginez-vous pour City’Var ?
J’espère le franchiser. Pour moi, c’est un laboratoire, je voudrais vraiment le développer. Il pourrait y avoir à l’avenir un City’ Marseille et même, dans mes rêves les plus fous, un City’ Tokyo.

Propos recueillis par Laura Berlioz

CITY‘VAR, c’est :
Pôle culture
Expositions, galeries, vernissages

Pôle Business
Coworking, bureaux, salles de réunion, conciergerie

Pôle Santé
Psychologue, psychiatre, médecins

City beauté
Salons de massage, salons d’esthétique (coiffure, maquillage privé et professionnel), espace diététique et naturopathie