Accueil Articles [Articles] block 2 Christine Nadeau, Des mots pour dépasser les maux

Christine Nadeau, Des mots pour dépasser les maux

189

Christine Nadeau est psychothérapeute. Elle exerce à son compte depuis 14 ans, mettant son expertise au service du particulier comme de l’entreprise. Nous avons voulu en savoir un peu plus sur cette profession d’accompagnement vers le bien-être.

Christine Nadeau, en quoi consiste votre profession ?
J’exerce dans deux sphères différentes. Dans la première, je travaille dans mon cabinet sur des thérapies familiales, conjugales ou individuelles, avec une formation en approche systémique qui prend en compte la personne en lien avec tous ses environnements (familiaux, sociaux, professionnels…). Dans la deuxième, je travaille avec les entreprises, dans la gestion de crise, c’est-à-dire le risque psychosocial, la qualité de vie au travail, le burn out et le harcèlement.

Quelle est votre formation ?
J’ai fait ma formation en psychothérapie en approche systémique au CECCOF à Paris, de 1992 à 1997. J’exerce en libéral depuis 2002, d’abord à Carcassonne dans l’Aude puis, depuis 2009, à Toulon.
En 2003, j’ai suivi une formation en psycho-trauma et débriefing psychologique à l’école de victimologie, avec le Général Crocq, célèbre psychiatre militaire. De ce fait, j’ai été, pendant dix ans, experte auprès des Sapeurs Pompiers de l’Aude et je le suis aujourd’hui auprès de la Protection Civile du Var. Concrètement cela signifie que je réponds aux demandes de débriefing psychologique après des événements traumatisants comme les inondations à La Londe en 2014, les attentats, les hold-up… On s’aperçoit aujourd’hui qu’il faut prendre en compte le plus rapidement possible le traumatisme pour que les gens puissent le dépasser et éviter l’explosion interne qui pourrait en découler. Cette formation me permet aussi d’accompagner les familles dont un des membres est en fin de vie pour les aider à accepter la disparition à plus ou moins court terme de cet être aimé.

Les entreprises font appel à vous dans d’autres situations que la gestion de crise ?
Oui. Un chef d’entreprise peut faire appel à moi pour réorganiser, dans les meilleures conditions, l’équipe d’une entreprise nouvellement acquise en ayant le regard d’un professionnel qui sera capable de cerner les compétences de chacun. Cette bonne analyse des compétences lui permettra de former son personnel de manière plus efficace et d’avoir un meilleur fonctionnement pour son entreprise. L’idée est de comprendre comment chacun se positionne sur un plan personnel et professionnel. C’est la base du métier de psy.
Je peux également être appelée pour prodiguer une formation sur la gestion du stress, sur des modes de communication, sur la préparation à la retraite ou sur le bien-être au travail.

6 for com Christine Nadeau - Limpact

Constatez-vous une évolution dans votre métier ?
Le rôle du psy est aujourd’hui bien accepté dans l’esprit des gens. Cela s’explique par le fait qu’ils se questionnent de plus en plus sur leur fonctionnement. Ils sont en quête du bien-être, du bonheur. Il y a une injonction très contemporaine de la société à être heureux. Les gens viennent plus facilement en thérapie parce qu’ils ont ce besoin de trouver Le Bonheur. Notre travail, en tant que psy, avec les particuliers comme avec les entreprises, c’est de leur donner à voir la réalité de ce qu’ils sont et de les aider à accepter leurs limites.
Le Bonheur n’existe pas. Il y a par contre une multitude de petits bonheurs et c’est ce sur quoi je travaille en thérapie. Comment chacun va pouvoir attraper au vol ces petits bonheurs dans l’art de construire une forme de bien-être. Mon travail c’est d’apprendre aux gens à être dans le réel et non dans une illusion ou un fantasme. On retrouve ce travail sur le réel dans le psycho-trauma. Comment accepter la réalité du traumatisme que je viens de subir sans le traîner toute ma vie à la cheville comme un boulet.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?
J’aime le lien avec l’humain, le partage des mots, donner du sens au vécu, au comportement. Je trouve beau d’amener une personne à accepter et reconnaître ses compétences et sa valeur et, dans le psycho-trauma, d’amener les gens à dépasser les contextes traumatiques. J’aime être cet accompagnement-là dans des moments difficiles de la vie. J’aime aussi la confiance que cela nécessite.
Même si je travaille souvent sur des situations difficiles, je reste une personne très joyeuse, dynamique, j’aime partager. Je suis une épicurienne convaincue.
J’organise d’ailleurs des rencontres inter entreprises où chacun porte à boire et à manger dans le seul but de ce partage essentiel à mes yeux. Je suis toujours à la recherche du relationnel humain et je regarde toujours le verre à moitié plein.

Karine Perrier