Accueil Articles [Articles] block 2 Data Monkeys, Longue vie au numérique

Data Monkeys, Longue vie au numérique

43
Deux musiciens et un VJ forment le groupe Data Monkeys. Leur performance mêle musique images et vidéos, ici, vous ne trouverez ni cordes, ni bois, ni vents, tout est électronique, les sons synthétiques et les effets spéciaux détournent nos souvenirs d’enfance, chaque live est créatif, puissant et sensible à la fois. Rencontre avec Grégoire Hergibo, le VJ du groupe.

Comment décririez-vous votre performance scénique ?
Nous sommes un trio, deux personnes font de la musique électronique et notre spécificité est d’avoir un VJ en plus. Nous n’avons pas d’étiquette particulière, nous utilisons les sons de notre enfance en créant des interactions entre musique techno et vidéos. En tant que trentenaires, nous avons tous été bercés par les premiers jeux vidéos, j’ai souhaité utiliser des personnages que l’on connaît tous que j’anime pendant le show, l’idée est de donner un côté « happy » à la musique.

Vous écumez les collèges du département autour de concerts initiateurs, quelle est votre démarche pédagogique ?
Au départ, Data Monkeys a été créé pour être pédagogique, l’idée était de montrer que l’on pouvait faire de la musique avec un simple ordinateur, sans notions particulières. C’est une approche ludique de la musique, une manière de présenter les machines que l’on utilise pour créer des sons électroniques. Nous sillonnons lycées et collèges varois toute l’année, c’est une mission départementale qui nous tient à cœur et que nous souhaiterions développer dans toute la France.

La jeunesse varoise est-elle un public difficile à convaincre ?
Oui mais ça marche plutôt bien avec les jeunes varois, il est rare qu’aucune personne ne vienne nous voir à la fin du cours. En général, les collégiens et lycéens nous demandent beaucoup de conseils via les réseaux sociaux, les primaires, eux, sont très curieux, ils adorent toucher, tester… Les rencontres avec les jeunes sont très interactives, on ressent leur intérêt pour le sujet tout de suite.

Pensez-vous que la technologie numérique a encore de beaux jours devant elle ?
Oh oui ! Mais il faut se méfier de l’envers de la médaille car aujourd’hui on peut tout faire avec les Smartphones. Diffuser de la musique c’est bien mais il ne faut surtout pas oublier d’aller à la rencontre d’un public.

Propos recueillis par Marine Astor