Accueil Articles [Articles] block 2 Débarquement du Dramont, 70 ans après…

Débarquement du Dramont, 70 ans après…

897

« Nancy a le torticolis », quatre mots qui résonnent encore dans la tête de quelques désormais rares anciens combattants qui attendaient vaillamment l’appel de Radio Londres… Soixante-dix ans après, nous vous invitons dans un voyage dans le souvenir, pour ne pas oublier ce qui constitue aujourd’hui notre Histoire, notre passé…

débarquement du dramont 70 ans après Saint-Raphaël - Limpact

Nous sommes lundi 14 août 1944, deux mois après le D-Day et son débarquement en Normandie… Dans l’ombre, une nouvelle opération est annoncée… Nom de code : « Dragoon ».
Sous cette appellation, une nouvelle offensive majeure va voir le jour, une attaque visant à fixer les troupes ennemies et libérer les ports du Sud-est de la France. La reconquête des côtes et de notre territoire est lancée ! L’objectif, débarquer entre le Cap Nègre et Saint-Raphaël pour éviter l’attaque de l’ennemi, retranché à Toulon. En cette soirée d’été et après de longues années de douleur, une armada constituée de quelques deux-cent vingt bâtiments alliés se forme au large de l’île de Beauté… Tout semble désormais prêt pour le grand jour.

Le jour se lève sur la Côte en ce mardi de l’Assomption. Le débarquement va avoir lieu sur trois secteurs : Alpha (Ramatuelle-Cavalaire), Delta (Ste-Maxime) et Camel, à Saint-Raphaël. Dès 6 h 50, les troupes américaines du 141e Régiment d’Infanterie se lancent à l’assaut de la plage et du Viaduc d’Anthéor. Des bombardements aériens et navals ont déjà fait rage et quelques minutes plus tard, les combats terrestres s’engagent. A Saint-Raphaël, la plage du Dramont, choisie pour son accessibilité du fait de la présence de galets verra débarquer la 36e Division d’Infanterie du Texas. Toute la journée, les combats se poursuivront et s’intensifieront mais les soldats allemands ne résisteront finalement pas à l’assaut et battront en retraite.
Au soir du 15 août, près de 100 000 hommes ont déjà débarqué et établissent désormais deux solides têtes de ponts de part et d’autre de Saint-Raphaël.

Le 16 au matin, la ville est définitivement libérée ! L’heure est à la joie et la Marseillaise peut être entonnée avec liesse. C’est ainsi que l’Histoire retiendra que la Provence fut libérée le 15 août 1944 malgré le fait que les combats continuèrent encore dans les alentours durant les deux semaines qui suivirent.
Retour en 2014. Aujourd’hui et soixante-dix ans après, n’oublions pas également le millier de soldats alliés qui disparurent ou furent tués durant cette opération… Afin de perpétrer le souvenir et en marge de la parade navale organisée dans le cadre des commémorations nationales, l’association de la 36e Division d’Infanterie du Texas au Dramont a ainsi proposé aux Raphaëllois le 15 août dernier une journée de commémoration toute particulière sur le terrain de la plage du Dramont devenue entre temps « plage du Débarquement ».

Au programme, rassemblement tout a fait exceptionnel de véhicules militaires et civils de la seconde Guerre Mondiale mais également exposition de documents, photos et articles de presse de l’époque. Un moment de souvenir interactif afin de redécouvrir cette importante page de notre Histoire contée également dans de plus amples détails dans un tout nouvel ouvrage conçu et réalisé par la Ville de Saint-Raphaël :
« 1944 – Le Débarquement à Saint-Raphaël ». Edité en juin et disponible au tarif de cinq euros, le livre est un véritable recueil d’archives, de photographies familiales et de témoignages de ceux qui furent de jeunes Raphaëllois en 1944… Un ouvrage dédié à l’opération « Dragoon » pour que le souvenir ne s ‘efface jamais et que l’on garde une trace de ce qui fut notre Histoire dans un passé finalement pas si lointain…

Anthony Matteuzzi

Opel CMA Toulon - Limpact