Accueil Articles [Articles] block 2 Ecole Nationale des Scaphandriers, Bienvenue à bord !

Ecole Nationale des Scaphandriers, Bienvenue à bord !

275

C’est en janvier dernier que la deuxième école française de plongeurs professionnels a ouvert ses portes sur la presqu’île de Saint-Mandrier. Après deux mois de formation, les lauréats de la première promotion se sont vus remettre le diplôme de scaphandrier, quant aux prochaines sessions, elles sont déjà quasiment complètes. Un succès très prometteur pour cette nouvelle école dynamique, attractive et à la pointe de la technologie.

Saint-Mandrier accueille l’Ecole Nationale des Scaphandriers

Si le nom peut s’avérer parfois méconnu auprès du grand public, le scaphandrier n’est autre qu’un plongeur professionnel qui intervient sur les travaux maritimes, l’industrie nucléaire, l’industrie pétrolière ou encore les opérations de génie civil en France et à l’étranger lors de missions de plusieurs semaines voire de plusieurs mois.
Sachant que la France ne disposait que d’un seul institut depuis 1982, situé à Marseille, il devenait de ce fait incontournable de penser à ouvrir une nouvelle école. Après avoir obtenu l’agrément par le Ministère du travail pour l’ouverture en janvier dernier d’une seconde école de scaphandriers, la première formation de plongeurs professionnels a débuté sur des chapeaux de roues à Saint-Mandrier, site reconnu pour sa célèbre école de plongée de la Marine Nationale.
Huit semaines de cours intensifs, un diplôme en poche permettant d’effectuer des activités de scaphandrier jusqu’à 50 mètres, un avenir assuré et la satisfaction pour les apprenants d’avoir inauguré l’Ecole Nationale des Scaphandriers (ENS). En vue des nombreuses demandes d’inscription à la formation, le succès est vraisemblablement au rendez-vous, voilà une école qui a de beaux jours devant elle et fait la joie de Jérôme Vincent, Directeur de l’ENS.

« Portree II », plus gros navire civil des écoles de scaphandriers d’Europe

Entre technique et pédagogie
Unité dynamique et à la pointe des dernières technologies, l’ENS met un point d’honneur sur le professionnalisme de l’enseignement et la qualité de la pratique, grâce à une équipe pédagogique constituée de vrais professionnels des travaux sous-marins, des scaphandriers au bagage conséquent de minimum 15 ans d’expérience à travers le monde entier et les nombreuses spécialités de la plongée professionnelle. Mais ces enseignants ne sont pas seulement des plongeurs professionnels, se sont également des formateurs confirmés, eux-mêmes diplômés, capables de transmettre un métier difficile, technique mais gratifiant.
L’apprentissage est ainsi effectué avec du matériel neuf à disposition des 12 élèves stagiaires de chaque session, dont une bulle de plongée, une piscine dédiée à la soudure et au découpage, un caisson hyperbare et tous les équipements nécessaires à la plongée professionnelle. Les sorties en mer sont quotidiennes et se font avec le « Portree II », plus gros navire civil des écoles de scaphandriers d’Europe, particulièrement conçu pour les travaux sous-marins. Ainsi, l’ENS propose à ses élèves une formation de qualité pour démarrer un métier passionnant.

un avenir assuré avec l'ENS

L’avenir à portée de main
Le site bénéficie d’atouts indéniables de formation permettant à tous d’intégrer rapidement le monde du travail. Le prix d’entrée est attractif par rapport à son unique concurrent de France et les délais d’attente se stabilisent entre deux et six mois.
Mais la véritable valeur ajoutée de l’ENS est sans aucun doute son suivi et son accompagnement vers le premier emploi. En effet, au cours de la formation, un service de mise en relation avec les employeurs du secteur est mis en place en France et à l’étranger et assure aux apprenants tout droit sortis de l’ENS l’obtention d’un premier contrat de travail.
Avec de nombreux atouts de formation, un avenir assuré en tant que scaphandrier et la découverte d’un monde fascinant, vous auriez tord de ne pas vous lancer.

Marine Astor
ENS – www.ens-France.com

Formation aux travaux sous-marins à l'ENS