Accueil Articles [Articles] block 2 Elle roule sur les préjugés, Sylvie Lemont

Elle roule sur les préjugés, Sylvie Lemont

93

85% des handicaps arrivent au cours de la vie. Les déplacements, le quotidien, les sorties, beaucoup de situations peuvent se compliquer. Beaucoup doivent même renoncer à leur emploi et se reconvertir. Les clichés restent trop nombreux. Sylvie Lemont accompagne ces personnes en situation de handicap. Elle travaille à l’ADAPT* et les aide à trouver une formation et surtout une entreprise. Depuis peu, elle sillonne le Var avec un bus “Handi-Talents”.

Que faites-vous avec ce bus ?
Je vais face à des chefs d’entreprise. Je leur explique ce dont ils bénéficient pour employer des travailleurs handicapés et comment ils peuvent s’y prendre. L’idéal, c’est de les convaincre de les prendre en stage ou en alternance. Je me rends sur des événements ou sur des lieux “neutres” pour des animations. Le 15 novembre j’organise une dégustation de beaujolais, dans et autour du bus sur le parking de Métro à Six-Fours.

Cette mission va dans la continuité de votre métier. Racontez-nous.
Je travaille à l’ADAPT. C’est une association nationale qui accompagne des personnes en situation de handicap. Elle regroupe plusieurs établissements. Moi je travaille en centre de formation spécifique. On appelle ça le CRP (Centre de Rééducation Spécifique). Cette structure accompagne les stagiaires qui viennent chez nous, pour les aider à trouver leur voie.

Quelle est votre mission ?
Faire tomber les préjugés et montrer qu’il y a des compétences avant le handicap. Quand j’entends les employeurs dire “Vous êtes gentils mais il y a handicap et handicap”, j’ai envie de leur répondre qu’on peut être handicapé pour exercer un métier mais tout à fait valide pour travailler dans un autre domaine.

Pouvez-vous nous donner quelques exemples de reconversion ?
Dans le médical, les problèmes de dos empêchent le travail avec les patients. Beaucoup d’infirmières se reconvertissent dans le secrétariat et évoluent à des postes très intéressants. Des personnes du BTP peuvent très bien se reconvertir dans l’informatique ou même l’électronique.

Quel exemple vous a marqué ?
Celui d’un maçon qui a eu un accident de moto. Il a dû faire un EPP (Elaboration de Projet Personnel), puis une formation, trois ans après l’EPP. Son tuteur a fait remonter à la direction son professionnalisme. Il a été enfin embauché en CDI avec une voiture aménagée. En 2018, un handicapé passe toujours par un parcours du combattant pour se réinsérer.

En novembre, comment le handicap sera-t-il mis en avant ?
Avec la semaine pour l’emploi des personnes handicapées du 19 au 25 novembre, des stagiaires de l’ADAPT vont aller voir des entreprises pour montrer leurs compétences. Aussi, pendant le challenge “handi-défi” inter-entreprises au Palais des sports de Toulon, les entreprises viendront se défier sur différents sports en se mettant en situation de handicap. Le vendredi il y aura un apéritif débat sur les femmes et le handicap.

*association pour l’insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées

Propos recueillis par Laura Berlioz

ADAPT Var
04 86 87 24 80