Accueil Actualité [Actu] block 1 Élue et connectée Laetitia Quilici

Élue et connectée Laetitia Quilici

298

Comment êtes-vous arrivée en politique ?

“Rassembler du monde autour d’un même objectif ”, c’est ce qu’a toujours voulu faire Laetitia Quilici. D’abord dans l’associatif, puis dans la politique. Elue à la communauté Sud Sainte-Baume et vice-présidente (LR) du Conseil Départemental du Var, elle est en charge du développement du numérique et des nouvelles technologies. Une délégation tournée vers l’avenir, tout comme un autre de ses sujets, le numérique.

Ma famille a des valeurs de droite, depuis toujours. Au-delà de ça, à 17 ans, je n’avais pas vraiment de conviction. Mon engagement politique est comme un engagement associatif. J’ai grandi à Bandol et j’ai toujours voulu faire quelque chose pour cette ville. Au début, j’ai monté avec ma sœur une association pour les jeunes de la commune. On a monté une compagnie de danse “Etoiles de rue” qui existe toujours. D’abord composée d’autodidactes, elle abrite aujourd’hui des ateliers pour les jeunes.


Quelle action menez-vous au sein du département ?

Je suis élue depuis 2015 sur le canton d’Ollioules avec Ferdinand Bernhard. Être vice-présidente du Conseil Départemental, c’est une fierté. Ma délégation, le numérique, me passionne. Le gros chantier pour le Var, c’est la construction d’un réseau de fibre optique pour les 119 communes qui ne sont pas concernées par les opérateurs SFR et orange. On souhaite connecter tous les varois à la fibre optique, d’ici 2023.

Votre action politique est très axée sur développement durable.

Je dirai même que c’est mon métier sur la ville de Six-Fours car je suis en charge de ce volet. C’est important d’y sensibiliser les jeunes générations. À la communauté Sud Sainte Baume, j’ai mené une action dans le même sens. Ferdinand Bernhard m’a fait confiance sur les projets éducatifs. On a pu développer ensemble ce qu’il a commencé à Sanary, c’est-à-dire l’école du développement durable. C’est complémentaire avec ma délégation sur le numérique. On développe de nombreux projets comme l’utilisation des tablettes pour les écoliers de l’agglomération. On met des nouveaux outils pédagogiques pour favoriser la réussite dans le domaine scolaire.

Si vous êtes très engagée au niveau local, vous êtes également impliquée au niveau européen. Que représente l’Europe pour vous ? L’Europe me rappelle mes origines. Un père corse et une mère hollandaise. Ma maman m’a élevée dans une culture européenne. Il y a une identité française également mais la France ne sera forte que si l’Europe est puissante. Nous devons faire face aux enjeux de la mondialisation. Seule, la France n’y arrivera pas.

Propos recueillis par Laura Berlioz