Accueil Articles [Articles] block 2 Le Var, la Terre des Fleurs

Le Var, la Terre des Fleurs

284

Premier département producteur de fleurs coupées, le Var représente le plus vaste bassin de production Français. Localisée principalement autour des communes d’Hyères, La Crau, La Londe et Carqueiranne, l’horticulture se positionne au deuxième rang des activités agricoles départementales, juste après la viticulture.

L’horticulture varoise est ancrée dans l’histoire du territoire alliant climat favorable et savoir-faire d’exception. Les conditions de production et les choix des professionnels offrent aux consommateurs une fleur de qualité, cultivée avec le plus grand soin, riche de sens et d’émotion qui se distingue par sa beauté et sa longévité. Cette qualité reconnue en France comme à l’étranger est le fruit d’un grand nombre de caractéristiques d’attentions, dans le respect de l’environnement et du produit.

Aujourd’hui, un peu plus de 500 producteurs confient leur commercialisation à la SICA Marché aux Fleurs d’Hyères, premier marché de production français qui développe son activité au cœur de la zone de production.
Chaque semaine, 350 acheteurs, grossistes, expéditeurs et fleuristes viennent s’approvisionner sur le site et distribuent sur l’ensemble du territoire et à l’export, les quelques 100 millions de tiges commercialisées par an.

Alain Borello, Président de la SICA Marché aux Fleurs d’Hyères

6 questions à Alain Borello, Président de la SICA Marché aux Fleurs d’Hyères :

La filière varoise est de plus en plus concurrencée, vous pouvez nous expliquer ?
En effet, la fleur est un des produits qui souffrent le plus de la mondialisation avec notamment le développement de productions africaines, et sud américaines qui transitent par les Pays-Bas et inondent l’Europe.
Cette concurrence est d’autant plus vive que ces pays ont des contraintes sociales et environnementales qui n’ont aucune commune mesure avec les nôtres.

Comment se positionner dans un tel contexte ?
Principalement avec une offre de produits de qualité supérieure qui se démarque des standards habituels autant au niveau de la beauté des fleurs, de leur épanouissement que de leur longévité.
Une offre spécifique, méditerranéenne permet également de nous démarquer.

Justement, vos productions sont-elles adaptées aux conditions méditerranéennes ?
L’horticulture varoise se spécialise de plus en plus dans des cultures parfaitement adaptées à notre climat. L’ensoleillement naturel exceptionnel du littoral varois est le premier vecteur de qualité.

Salle des ventes de la SICA MAF de Hyères

Est-il important également de respecter le rythme des saisons ?
Respecter les saisons et respecter le rythme naturel des plantes est primordial, c’est même notre force. Les fleurs sont ainsi élevées harmonieusement jusqu’à atteindre la maturité optimale, gage d’une meilleure longévité.

Et l’environnement dans tout ça ?
Nos horticulteurs développent depuis une dizaine d’années différentes techniques respectueuses de l’environnement. On peut citer la protection biologique intégrée, le recyclage des solutions de fertilisation ou des gaz de chauffage, l’orientation vers des productions peu consommatrices en énergie… Notre proximité de distribution, en plus de la réduction du temps de transport est également un atout environnemental non négligeable.

Vos produits sont-ils reconnaissables ?
Nos fleurs portent la marque professionnelle HORTISUD. Nous nous sommes attachés, depuis plus de 10 ans, à construire une véritable démarche qualité dans laquelle le savoir-faire des producteurs et les prédispositions climatiques sont confortés par des procédures strictes de contrôles visant à fiabiliser les produits.
La plupart des fleuristes Varois vendent notre production, et certains plus spécialisés sont même agréés “Membre du club Hortisud”. Ils sont identifiables par un logo apposé sur leurs vitrines. D’ailleurs, à partir de début mars, le site internet ” Le Var, la terre des fleurs” proposera un annuaire de ces fleuristes avec géo localisation.

Propos recueillis par Marine Astor
Crédits photos : Franck Bel – Sarah Chambon
SICA MAF

Pour en savoir plus sur les Fleurs du Var : www.varterredesfleurs.fr

Vivez au rythme des Fleurs du Var…
C’est le mois de la tulipe et du cymbidium !

Si la tulipe est une espèce historique du département, la production du cymbidium s’est développée depuis seulement quelques années. Point commun aux deux espèces, elles s’expriment pleinement en qualité et en volume dès le mois de février.

Le Cymbidium

Le Cymbidium

Depuis 2005, l’entreprise familiale Olsthoorn Floriculture, spécialisée dans l’Alstroemérias s’est diversifiée dans la production de cymbidium sur une superficie de 5000 m2. Aujourd’hui, Charles Olsthoorn et sa femme vendent l’essentiel de leur production sur la SICA Marché aux Fleurs de Hyères, et une partie en vente directe.

Quel est le climat idéal pour la cultiver ?
C’est en plein hiver, entre octobre et mai que l’on apprécie sa magnifique floraison faite de grappes de fleurs aux couleurs prononcées rouge, blanches, roses, vertes, jaunes ou blanches.
Durant cette période, l’orchidée Cymbidium se place à l’intérieur devant une fenêtre bien exposée.

Charles Olsthoorn et sa femme

Quels sont vos conseils pour qu’elle reste belle longtemps ?
Il faut utilisez une eau très faiblement minéralisée et non calcaire. Les arrosages doivent être réguliers pendant toute la période de végétation. Un arrosage sur deux, utilisez une bonne dose d’engrais spécial orchidées. Pour les tiges d’orchidées, la conservation est de 3 à 5 semaines à condition de renouveler l’eau et de recouper la base des tiges.

Production de tulipes à Carqueiranne

La Tulipe

Dans le département du Var, la production de la tulipe a fait la renommée de la commune de Carqueiranne. De part son microclimat idéal entre gelées hivernales peu fréquentes et ensoleillement privilégié, la tulipe se cultive de la fin du mois d’octobre au début du mois de mai, sous abris froids. Les tulipes nécessitent une grande attention durant leur cycle de production dont Thierry Abeille, qui assure près du tiers de la production de tulipes géantes de la commune a le secret.

Quelle variété de tulipe se vend le mieux à cette période de l’année ?
Pendant la période des fêtes, les gens recherchent essentiellement des rouges et des blanches. Dès que les beaux jours reviennent, les tulipes de couleurs reprennent le dessus et on vend beaucoup de jaunes ou d’oranges. Il existe aussi des variétés doubles ou bicolores très demandées.

En quoi la tulipe varoise est-elle différente ?
Les tulipes de Carqueiranne ont une grande qualité et une bonne conservation, leur tenue en vase est remarquable. De plus, elles passent entre 60 et 120 jours en terre. La tulipe est un beau produit, robuste, qui évolue. Une fois en vase, elles prendront encore 10 cm. Elles peuvent se garder une semaine sans problème.

Thierry Abeille, producteur de tulipes