Accueil Articles [Articles] block 2 Patrice Fallot, Une Marianne d’Or pour les Casques Verts

Patrice Fallot, Une Marianne d’Or pour les Casques Verts

283

Le samedi 28 mai, au Fort Saint Agathe à Porquerolles, Alain Trampoglieri, Secrétaire général du concours Marianne d’Or a officiellement remis la Marianne d’Or du développement durable à Patrice Fallot, Président de l’association « Les Casques Verts ».
Mais qu’est-ce que la Marianne d’Or ? Et les Casques Verts, vous connaissez ? Non ? Suivez le guide !

Le 28 mai, Marianne a donc troqué son bonnet phrygien pour un casque vert, le temps d’une escapade sur la belle île de Porquerolles. Un hommage qu’elle rend à Patrice Fallot et, à travers lui, à tous les hommes et femmes acteurs de l’association Les Casques Verts qui participent à la prévention et à la lutte contre les incendies de forêt, principalement dans le Var et ce depuis plus de 30 ans.

D’où vient l’association Les Casques Verts ?
En 1986, Patrice Fallot se retrouve encerclé par les flammes de l’incendie de Tanneron. Choqué par la vitesse de propagation du feu, il décide de créer l’association Les Casques Verts, destinée à prévenir les départs de feu de forêt, et cherche aussitôt des financements en soumettant son projet aux autorités compétentes à travers notamment Jacques Chirac, Premier Ministre de l’époque. Il obtient rapidement gain de cause et les fonds nécessaires à l’embauche de salariés et à l’achat de véhicules, radios, relais, PC radio, etc.
La mission des Casques Verts consiste à prévenir les départs de feu, repérer des fumées suspectes en se positionnant aux avant-postes des sites à hauts risques des forêts du Var. Le personnel est formé par les pompiers et son intervention permet, alors que le nombre de départs de feux reste stable, de diminuer les surfaces brûlées. Devant ces résultats, les Bouches du Rhône et la Haute Corse ont été demandeuses du dispositif. En Corse, Les Casques Verts ont poétiquement rajouté le nom « Altore » au nom de l’association, du nom de l’aigle qui plane et surveille la Corse du ciel.
L’association s’occupera également de l’entretien des 150 kms de digues de Camargue après les inondations de 1992.
Dans le droit fil de sa mission de protection de la nature, l’association a aujourd’hui recentré son action sur les îles d’Hyères que sont Porquerolles et Port Cros. Les Casques Verts y réalisent des travaux de génie écologique tels que la cicatrisation des milieux dégradés ou fragiles ou le contrôle des espèces invasives et néfastes comme le mimosa, l’eucalyptus ou le robinier, qu’ils enseignent à des étudiants en BTS Gestion et Protection de l’Environnement et des élèves de Bac Professionnel.

Recevoir une Marianne d’Or, qu’est-ce que cela signifie ?
Figurer au prestigieux palmarès de la Marianne d’Or c’est la récompense d’un fort investissement au service de l’intérêt général et du citoyen, privilégiant une saine gestion de l’argent public et un sens de l’innovation.
Patrice Fallot y voit quant à lui la reconnaissance d’abord d’une prise de risque, puisqu’il a quitté son travail en région parisienne et pris femme et enfants sous le bras pour se consacrer à cet altruiste projet, mais aussi de 30 années de mise à disposition d’une grande partie de sa vie pour les autres. Il est particulièrement fier que cette association, outre sa mission de protection de la nature, ait permis de venir en aide à ceux qui sont en difficultés, au chômage, puisque environ 950 personnes ont été recrutées au cours de cette trentaine d’années, retrouvant ainsi une identité sociale et économique dans une action citoyenne.
Cet élu de l’opposition de la municipalité hyéroise aime à dire qu’il préfère « le premier geste au dernier mot ». Les Casques Verts incarnent parfaitement cette philosophie de vie et c’est pourquoi il a aussi tenu à recevoir ce prix là où tout a commencé, dans ce Var qu’il chérit, entouré par les acteurs de cette mission qu’il a créée il y a plus de 30 ans, plutôt qu’au Conseil Constitutionnel. Alain Trampoglieri, François de Canson, Jacques Politi, le père Séraphin, et le représentant du directeur du parc national de Port Cros, Serge Morau, ont pris la parole chacun leur tour pour honorer cet homme de cœur et valoriser les résultats de ses nombreuses années au service des autres.
Vous méritez amplement nos respectueuses félicitations pour votre engagement citoyen et humain Monsieur Fallot !

Karine Perrier