Accueil Articles [Articles] block 2 25 ans, ça se fête, Marc Brunetto

25 ans, ça se fête, Marc Brunetto

159

Marc Brunetto est un grand gaillard né à Hyères très attaché à sa Provence. Aujourd’hui, il fête les 25 ans du groupe CMC, agence de marketing opérationnel et par la même occasion les 5 ans d’Atout Réception.

CMC, 25 ans, ça se fête ?
Oui ça s’est fêté. Nous avons fait une jolie fête le 3 octobre dernier à la Résidence du Cap Brun. On a voulu remercier les clients qui nous suivent, pour certains, depuis une vingtaine d’année, les collaborateurs, les partenaires.

L’histoire CMC a commencé comment ?
Je suis issu des radios locales, j’avais vraiment cette idée de monter mon affaire et j’ai découvert sur les radios locales les métiers de l’événementiel dédié aux magasins car à l’époque, il n’y avait pas de vraie structures, ça n’existait pas, du moins sur le bassin Toulonnais. Et du coup, avec deux associés, on a créé CMC et c’est parti de là, j’ai pris mon bâton de pèlerin et je me suis fait tous les magasins de la région PACA, pour essayer de proposer d’accompagner les magasins dans leur campagne d’animation. Avec une structure spécialisée.

Aujourd’hui, ça a un peu changé ?
Ça a même profondément changé, avec le mode de consommation, avec internet et les géants comme Amazon. Ce n’est pas que c’est compliqué mais c’est différent. Il y a 25 ans, quand on était sur des animations trafic, les centres commerciaux marchaient tellement bien qu’il n’y avait pas de stress de la part des associations de commerçants ou de la part des foncières. Aujourd’hui, on est sur des notions de rentabilité, sur des rapports à faire pour les clients qui sont importants. Mais c’est comme dans tous les métiers donc il faut savoir s’adapter, élargir son savoir-faire.

Et en ce moment ?
Aujourd’hui, nous travaillons pour les acteurs de la distribution en général, les centres commerciaux en particulier et nous sommes capables d’apporter un service à 360° à ces gens-là, de l’animation (notre coeur de métier) à la décoration de Noël qui représente aujourd’hui 20% de notre chiffre d’affaires, tout ce qui va être gestion des espaces éphémères, communication, digital. C’est donc une vraie plus-value que nous leur apportons.

Comment vois-tu l’avenir de CMC ?
On va ouvrir un bureau en région parisienne parce qu’aujourd’hui, les foncières, au niveau de leur marketing, sont centralisées là-bas et qu’il faut un contact quasi-quotidien. Il faut aussi savoir leur amener une plus-value par rapport à ce que eux savent faire en interne.

Malgré tout le digital, le contact humain reste important ?
C’est primordial. Il y a 25 ans, ça marchait facilement, aujourd’hui nos clients sont inquiets, ils sont obligés de revoir tout leur mode de fonctionnement. Les centres commerciaux sont obligés d’animer leurs points de vente et rien ne rivalise avec le contact humain.

Soirée 25 ans Groupe CMC

Quel est ton meilleur souvenir ?
Je me souviens de la première grosse opération qu’on avait faite en 1995, c’était pour la ville de Fréjus, une opération sur la thématique Astérix en partenariat avec le Parc Astérix. On avait habillé toute la ville aux couleurs d’Astérix avec des parades… C’était vraiment énorme et quand tu as 25 ans, c’est un peu stressant quand même d’organiser ça. Surtout qu’il y a 25 ans, on ne pouvait pas se joindre aussi facilement et donc il fallait être à l’heure.
On souhaite à CMC que les 25 prochaines années soient magnifiques.
C’est gentil et je tenais à dire que ce qui est important aussi dans l’évolution de CMC, c’est le rachat d’Atout Réception en 2015. Et c’est une activité qui se développe. C’est un levier de développement important pour CMC, ça permet de sortir un peu de la distribution et de travailler, aujourd’hui avec des particuliers. Nous envisageons d’ouvrir une autre antenne Atout Réception, début 2020, de l’autre côté de Toulon.

Propos recueillis par Manouk B