Accueil Articles [Articles] block 2 André Garron : Solliès-Pont, ma ville, son château

André Garron : Solliès-Pont, ma ville, son château

300

Dynamique et pleine de charme, Solliès-Pont est une commune aux nombreux atouts qui vaut le détour. Durant l’été, les festivités se succèdent, émerveillent petits et grands qui n’en manquent pas une miette. Très attaché à la qualité du cadre de vie des Solliès-Pontois, André Garron, est un Maire qui agit, interagit, réalise et se projette pour le bien de tous.

A la tête de Solliès-Pont depuis 2008, André Garron est un homme d’action au service de la collectivité. Initiateur de nombreux projets de développement urbain, d’habitat et d’environnement, il a depuis sa première élection entrepris de nombreux travaux d’aménagement pour optimiser la qualité de vie de ses habitants et embellir les espaces publics.
Alors que les restrictions budgétaires des communes se font ressentir, André Garron a souhaité maintenir les festivités annuelles de l’été, notamment le Festival du Château, qui cette année encore, affiche une programmation éclectique avec des artistes très attendus du grand public. Rencontre.

Solliès-Pont accueillera cet été encore de belles festivités, pouvez-vous nous en dire plus ?
Oui, ces festivités commencent avec le Festival du Château les 15,16, 17 et 18 juillet comme chaque année. Nous avons souhaité pérenniser ce Festival car nous estimons qu’il est très important pour la commune et son animation l’été. Ensuite, nous avons la Fête populaire de la Sainte Christine qui est une fête communal, puis, à la mi-août, le Festival « Musique à la cour », un Festival International de piano qui monte en importance et en qualité chaque année. A la fin de l’été, le dernier week-end du mois d’août, il ne faudra pas manquer la Fête emblématique de la figue, très réputée au niveau régional mais aussi national. Entre ces évènements majeurs de notre commune, nous avons également deux festivals internationaux de théâtre et les trois soirées de cinéma en plein air. Le Festival du Château est un événement qui nous tient particulièrement à cœur par la qualité de son organisation et son cadre d’exception.

Au mois de juin, sera inaugurée la nouvelle Mairie de Solliès-Pont au sein même du Château…
Effectivement, l’ensemble administratif et culturel se trouvera désormais dans ce lieu exceptionnel. Il rassemble la nouvelle mairie et ses différents services ainsi que deux grandes salles d’exposition et de conférences, c’est un ensemble mixte qui sera inauguré les 19, 20, 21 et 22 juin. L’inauguration officielle se fera le samedi 20 juin à partir de 10h30 en présence du Préfet et des élus départementaux.

Cette année encore, vous recevez de grands artistes sur la scène du Festival du Château (Florence Foresti, Gad Elmaleh, Calogero, Matt Pokora), quelle était l’intention de départ de ce festival, devenu incontournable dans le Var ?
Ce Festival a été créé sous la municipalité précédente. Le Château avait été acheté en 1998 et il y avait un bel espace, notamment le parc, cet outil a donc été utilisé pour les festivités puis pour le Festival du Château, naturellement, car il s’agissait d’un grand espace en plein cœur du centre-ville. Depuis 1998, le Château est devenu une propriété municipale, nous avons entrepris sa réhabilitation il y a deux ans déjà. Le succès de ce Festival est dû au fait que nous avons de très belles affiches chaque année, les réservations marchent forts car les prix sont accessibles. Cette année nous avons même une soirée supplémentaire, c’est-à-dire 4 soirées au lieu de 3.

Château de Solliès-Pont - Limpact

Au-delà de la musique et du théâtre, Solliès-Pont c’est aussi la capitale de la figue, alors que nous préparez-vous cette année pour la Fête de la figue ?
Il y a un repas gastronomique à base de figues avec 1000 personnes suivi d’un cocktail offert par la mairie le vendredi soir et ensuite, durant le weekend, il y a deux jours de marché dans les rues de Solliès-Pont avec les dérivés de la figue mais aussi de nombreux produits régionaux, des animations, des défilés, des concours… c’est un événement très important, aussi bien pour la renommée de la commune que pour son essor commercial. La culture de la figue est la principale source de revenus pour de nombreux de nos agriculteurs.

Quels autres atouts présentent votre commune pour les touristes l’été ?
Solliès-Pont est un lieu de croisement et de passage, à mi-chemin entre la ville et la campagne que nous protégeons. La campagne est pour nous un lieu de travail, de promenade et un poumon vert pour les Solliès-Pontois, ce qui en fait son originalité. Nous sommes très attentifs à garder cet équilibre. Solliès-Pont est devenue une belle ville, cela fait 8 ans que nous y travaillons et continuons à y travailler. Nous l’avons doté d’équipements majeurs comme les voiries, les grandes artères, l’aménagement urbain. Nous avons œuvré pour la propreté de la commune, la création d’équipements publics, la création de nombreux squares, de nouvelles enceintes sportives et d’autres opérations diverses et nombreuses.

Quelle est votre plus grande réussite en faveur des Solliès-Pontois ?
Ma plus grande réussite c’est l’aménagement urbain qui a été nettement amélioré, la propreté de la ville et l’habitat. Nous avons créé plus de 400 logements lors de mon premier mandat dont 200 logements locatifs sociaux. Nous avons poursuivi avec la création de plus de 300 logements locatifs sociaux sur 500 à 600 logements nouveaux avec de nombreuses opérations immobilières, dont un projet d’écoquartier de 400 logements. Nous avons totalement changé l’environnement des habitants, cela se sait à Solliès-Pont mais aussi en dehors, dans le département.

Comment voyez-vous l’avenir de votre commune ?
Difficile, du point de vue financier mais ceci est le souci de toutes les communes. La réforme territoriale nous inquiète avec une diminution des pouvoirs de l’administration dans la gestion de la commune au profit de l’intercommunalité. La difficulté pour nous est que nous avons une intercommunalité qui n’est pas attentive avec une gouvernance qui ne correspond pas aux réalités de l’intercommunalité et dans laquelle Solliès-Pont se reconnaît de moins en moins. J’engage d’ailleurs une réflexion et une information de la population qui va commencer le lundi 1er juin par la réunion du comité consultatif créé à cet effet, qui comprend 30 Solliès-Pontois, représentatifs de la population où j’expliquerais les difficultés de notre commune dans l’intercommunalité et ses soucis pour l’avenir. Nous avons réussi un premier mandat, nous réussirons le second avec des armes peut-être moins évidentes, bien que la crise économique date depuis notre arrivée en 2008 et cela ne nous a pas empêché de faire une grosse politique d’investissement. Nous avons la volonté pour continuer l’investissement et doter Solliès-Pont des équipements que mérite une ville de 12000 habitants.

Propos recueillis par Marine Astor