Accueil Articles [Articles] block 2 Anne-Laure Fourmont, Tête-à-tête avec Miss Provence

Anne-Laure Fourmont, Tête-à-tête avec Miss Provence

281

A 22 ans, Anne-Laure Fourmont a réalisé un rêve de petite fille, en devenant Miss Provence 2015 et participant ainsi au célèbre concours de Miss France il y a quelques mois. Jeune, jolie et j’en passe… Ce ne sont pas les qualités qui manquent à notre Toulonnaise qui revient pour nous sur son année, ses projets et aborde l’avenir avec sérénité.

Souvenez-vous, en décembre dernier, les téléspectateurs découvraient la belle Anne-Laure Fourmont, jeune Toulonnaise de 21 ans, jolie blonde d’1m75 aux yeux verts et au sourire ravageur. L’élection de Miss France terminée, la demoiselle se classa 9e et repris la direction du sud de la France la tête haute et le cœur rempli de souvenirs inoubliables…
Depuis, Miss Provence poursuit sa route, a repris les études pour devenir professeur des écoles, continué les entraînements de rugby, un sport qu’elle aime particulièrement (oui, on peut être Miss et rugbywoman !), mais a tout de même trouvé le temps de venir nous rendre visite pour une petite interview très estivale.

Anne-Laure, vous avez participé à l’élection de Miss France 2015, qu’est-ce que ce concours  changé dans votre vie ?
C’est une expérience qui change une vie, qui fait évoluer et grandir. Aujourd’hui, je suis quelqu’un de moins timide et de plus détendue, je vois la vie du bon côté et je positive beaucoup plus qu’avant ma participation. J’ai rencontré des personnes exceptionnelles, voyagé avec des Miss avec qui j’ai tissé de véritables liens d’amitiés et je suis très heureuse et fière d’avoir pu aller jusqu’au bout.

Pour quelles raisons vous êtes-vous présentée au concours ?
J’ai rencontré une ancienne Miss qui m’a fait part de son expérience. J’ai toujours été grande, elle m’a motivé à tenter ma chance et j’ai commencé les concours. Je suis passée 3 fois par Miss Provence, je n’ai pas réussi tout de suite, j’étais jeune et très timide, je pense que cela n’a pas joué en ma faveur. Mais une fois élue Miss Provence, j’ai fait quelques représentations et nous sommes parties à Miss France, à Paris, puis à Punta Cana et à Orléans. Je voulais avant tout réaliser un travail sur moi-même, vaincre ma timidité et me prouver que j’étais capable de le faire.

Et si c’était à refaire ?
Nous ne pouvons pas nous représenter au concours, mais si j’en avais la possibilité je ne pense pas que je referai l’aventure car je ne me vois pas faire le concours avec d’autres filles. Pour moi, il s’agit d’une aventure humaine à vivre une seule fois dans sa vie.

Anne-Laure Fourmont Miss Provence 2014 - Limpact

Selon vous, quelle ancienne Miss France incarne le mieux l’élégance ?
Marine Lorphelin est celle qui représente particulièrement bien ce concours à tous les niveaux. C’est une très belle Miss, naturelle et gentille.

Quel est votre quotidien aujourd’hui ?
Professionnellement j’ai beaucoup évolué, je suis appelée pour des séances photos, des prestations pour les partenaires de Miss France et d’autres prestations en tant que Miss Provence. J’ai notamment un partenariat avec Peugeot Gemy, je suis présente lors de leurs manifestations comme dernièrement au Salon de l’auto du Mourillon et un autre avec l’institut de beauté Candylicious dans le centre-ville de Toulon. Je vis toujours à Toulon, je me sens bien dans le sud.

Avez-vous repris les études ?
J’ai en effet repris les études et mon Master à l’ESPE (Ecole Supérieure du Professorat et de l’Education). Cette année a été un peu compliquée de par ma participation au concours de Miss France, j’ai été contrainte à m’absenter de nombreuses fois mais je reste motivée et fais en sorte de rattraper mon retard.

Comment abordez-vous l’avenir ?
J’aimerais devenir professeur des écoles mais cela peut encore évoluer, je ne resterais pas bloquée dans cette voie.?Si une autre opportunité se présente à moi je n’hésiterai pas.

En plus d’être Miss, vous êtes rugbywoman au sein du RCHCC, qu’est-ce qui vous attire dans ce sport ?
En licence STAPS à l’Université, je devais choisir une option et me connaissant, on m’a conseillé de faire rugby. J’ai grandi avec deux frères, je jouais plus au jeu de garçons que de filles, j’aimais le foot bien plus que les poupées. La mentalité de ce sport me plaît énormément, nous sommes une petite famille très soudée, nous nous soutenons les unes et les autres. Mon équipe m’a d’ailleurs beaucoup soutenu lors du concours Miss France.

Quels sont les points communs entre le monde du sport et l’aventure que vous avez vécu avec les Miss ?
Pour moi ce sont deux mondes totalement différents, cependant, lorsque nous sommes parties avec les 33 Miss, cela a été beaucoup plus facile pour moi que pour d’autres. J’ai l’habitude d’être avec un groupe de filles, de vivre au quotidien en groupe, d’être loin de ma famille. J’ai très bien vécu mon aventure, même si la mentalité n’était pas la même, n’oublions pas que dans mon équipe au rugby, nous sommes des filles et nous restons des filles !

Que pensez-vous du triplé du RCT récemment ?
J’étais très contente et très fière, je regarde régulièrement l’équipe du RCT jouer, j’essaye de les suivre au maximum et nous allons les voir jouer parfois avec mon équipe.

Quels sont vos projets pour l’été ?
Pour les futures élections de Miss Provence et Miss Côte d’Azur, nous avons un show des Miss élues, je serai donc présente pratiquement tous les weekends du mois de juillet et je suivrais donc l’élection de près. L’élection de Miss Var se déroulera le 29 juillet et en août nous partons en vacances avec les Miss.

Si vous deviez conseiller un lieu pour se ressourcer dans la région cet été, que diriez-vous ?
J’aime beaucoup les calanques de Cassis pour se ressourcer et faire le plein d’énergie. Pour faire du shopping, je choisis la ville d’Aix-en-Provence sans hésiter !

Quelle destination choisiriez-vous pour partir en vacances cet été si vous en aviez l’occasion ?
J’aimerais beaucoup aller en Australie.

Où vous retrouvera-t-on à la rentrée prochaine ?
Sur les bancs de l’école pour la reprise de mes études.

Propos recueillis par Marine Astor
Crédit photo : Fabien Limpomi©