Accueil Actualité [Actu] block 1 Cap sur l’UPV, Laurent Falaize

Cap sur l’UPV, Laurent Falaize

266

Plus de transparence. C’est ce que souhaite Laurent Falaize, président de Riviera Yachting Network et candidat à la présidence de l’UPV (Union Patronale du Var). Pour cela, il souhaite présenter son milieu et ses propositions. Le 6 mars prochain, aux Pins Penchés, il lance sa première “rencontre” de campagne avec un grand nom du Rugby, Bernard Laporte.

Pourquoi avoir choisi Bernard Laporte comme premier intervenant ?
Je l’ai sollicité par rapport à son profil. Il croit aux hommes, au collectif et a eu de grosses responsabilités. Avec sa candidature à la Fédération Française de Rugby, il a voulu bouleverser les habitudes. Pour cela, il a dû s’ouvrir et être à l’écoute des acteurs de son sport. Au travers de son personnage, je me retrouve un peu. Je crois à ces mêmes valeurs à travers le collectif.

Quelles sont les futures rencontres ?
Je prévois de faire venir le président de la fédération de l’industrie nautique sur les volets maritimes, plaisance, etc. Je prévois également une rencontre axée sur le tourisme. Je veux aussi organiser des visites en entreprises avec des grands journalistes économiques pour que tout le monde puisse avoir un éclairage sur les enjeux du secteur.

En quoi cette démarche est-elle novatrice ?
75 personnes voteront pour le futur président de l’UPV. Pour autant, il me semble essentiel de se présenter à tous les adhérents. Ils sont les premiers concernés. Je les confronte à ce que je voudrais faire réellement. Il me semble que c’est une première dans l’histoire de ces élections.

En quoi cette démarche s’inscrit-elle dans la philosophie de votre candidature ?
Je dois montrer à ceux qui me font confiance que j’ai la capacité à rentrer en contact avec les autres. C’est la base de mon engagement. Je suis convaincu que le chef d’entreprise ne réussit pas seul et qu’il faut se fédérer pour réussir. Il est nécessaire de s’allier avec ceux qui sont au sommet mais il faut aussi aller vers ceux qui sont en difficulté. Si je suis élu, je serai le premier à aller vers ces entrepreneurs pour les écouter et les aider.

Propos recueillis par Laura Berlioz