Accueil Articles [Articles] block 2 Francis Huster : et dior créa la femme

Francis Huster : et dior créa la femme

52

On connaît le comédien et metteur en scène de talent qu’est Francis Huster, devenu aujourd’hui sociétaire du festival d’été “In Situ” de Carqueiranne.
On connaît le comédien de cinéma qui a tourné avec Giovanni, Demy, Zulawzki, Lelouch, Companeez, Couraqui et bien d’autres…
On connaît enfin l’homme de plume qui nous a déjà offert quelques jolis livres passionnés.

Car Francis Huster est un passionné et ce n’est pas ce nouveau livre qui me contredira. “Et Dior créa la femme”, paru au Cherche Midi.
Dior fut, on le sait, l’un des plus grands couturiers d’après-guerre qui, par son talent, son génie, son imagination, a su sublimer la femme en réinventant la mode.
Francis l’aime, il en rêve et cela ne pouvait que donner un livre. Un livre original car il n’était pas de ses intimes et qu’il nous offre une bio très romancée de ce bel artiste qu’il porte au pinacle… Peut-être presque trop ! Mais lorsqu’on connaît un tant soit peu Huster – ce qui est mon cas ! – on sait qu’avec lui il n’y a pas de demi-mesure : ou il aime, ou il déteste. Et s’il détestait, je suppose qu’il n’en aurait pas fait un livre !

Mais voilà, il s’emballe quand même beaucoup, usant d’un ton emphatique, de superlatifs, comme un fan de 16 ans le fait avec son idole ! Tout chez Dior est magique, magnifique, incroyable, passionné, raffiné, élégant,… J’en passe car dans toutes les pages notre fan l’encense avec des mots étourdissants d’admiration, de tendresse, d’adoration, des phrases grandiloquentes, ronflantes… théâtrales !
Il faut dire qu’il a un vocabulaire étendu, le bougre et que c’est diablement bien écrit et l’on suit à la fois les pérégrinations de Dior et les siennes, ses rêves, ses fantasmes, sa mère couturière (ceci expliquant cela), ses souvenirs de théâtre, ses années 50/60…
Il fait de la vie de Dior un vrai roman et même si, par moments, il prête à  sourire tant il en rajoute des tonnes et en fait un dieu vivant.

Mais on apprend plein de choses sur ce grand créateur et on lit – enfin ! – un livre sans compter les fautes de toutes sortes… Ce qui devient rare aujourd’hui !

Jacques Brachet
Photo Yvonne Petitmangin