Accueil Actualité [Actu] block 1 La famille, une sécurité, Monique et André Senanedj

La famille, une sécurité, Monique et André Senanedj

822

Métro, boulot, dodo. Pour André et Monique Senanedj c’est plutôt boulot, boulot, boulot. Depuis 25 ans, ils gèrent l’entreprise familiale. Sécuri-France déploie des agents sur les manifestations, dans les lieux publics ou encore les propriétés privées. Quelque 160 collaborateurs. Un quotidien bien chargé auquel s’ajoutent de nombreuses actions caritatives. Les Senanedj laissent peu de place aux vacances mais beaucoup au partage.

Tous pour un
Deux parents, deux fils et deux belles-filles. Tous officient dans la même entreprise, créée par Monique et André. “C’est notre force, personne ne peut nous attaquer là-dessus”, affirme la mère de famille. Ensemble, ils font tourner “Sécuri-France”. Tous les jours, André part sur le terrain, à la rencontre de ses salariés. Ceux qu’il dirige sont responsables de notre sécurité. L’un de ses fils est également sur le terrain. L’autre, s’occupe des ressources humaines. De son côté, Monique gère l’administratif. Au fil du temps, cette brune au fort tempérament a noué une “relation de confiance et de respect” avec les salariés. Sa porte est toujours ouverte. Quand elle se referme, c’est le huis clos familial qui prévaut, même si “les téléphones sont toujours en alerte”. Ils se ressourcent à six, avec une seule règle. Ne pas parler de boulot à la maison.

Sécurité au quotidien
Ne demandez pas à Monique comment elle trouve sa place dans un milieu d’hommes. “C’est un domaine de plus en plus féminin” assure-t-elle. Aujourd’hui, bon nombre de contrôles nécessitent une file d’attente pour fouiller les femmes et une autre, pour les hommes. A la gare de Toulon, dans des supermarchés, sur des parkings ou encore devant des villas, les agents de sécurité que vous voyez tous les jours viennent certainement de “Sécuri-France”. Dans leur poche, un téléphone PTI (Protection du Travailleur Isolé). Maintenu droit, une alerte est envoyée s’il se tourne. Cela signifie peut-être que l’agent est tombé où qu’il est agressé. Des véhicules de soutien sont prêts à débarquer. Les agents sont en sécurité, les clients aussi. “Un centre opérationnel prend en compte toutes les missions 24h sur 24h”, explique André. A ceux qui disent que les agents postés dans les grandes surfaces sont inutiles, Monique et André ont un exemple tout trouvé : “L’un de nos clients nous a demandé d’arrêter notre collaboration. Il estimait que cela lui coûtait trop cher pour peu d’utilité. Deux mois plus tard il nous a rappelé. En l’absence de surveillance, plusieurs vols ont eu lieu dans son magasin. Un agent en dissuade les clients comme les employés”, expliquent-ils.

Il faut dire que le niveau d’exigence a augmenté : “Avant on pouvait sortir de prison et devenir vigile”. Aujourd’hui une carte professionnelle et 180 heures de formation sont nécessaires.

Du temps pour les autres
Des journées allant de 7 heures à 20 heures. Voire au-delà. Le mercredi, elle démarre bien plus tôt pour André. Avec son camion, il récupère les invendus des supermarchés pour qu’ils soient distribués à des associations. Le sexagénaire est aussi présent au Rotary: “Avec ma femme, on n’oublie pas d’où on vient. Nous aussi nous sommes passés par des moments difficiles dans notre vie”. Parmi tous ces engagements, l’un d’entre eux leur semble essentiel. “Les Rockeurs ont du cœur”. A chaque concert, il faut venir avec un jouet. Ils sont collectés et distribués à des enfants dans le besoin. Au centre de tout cela, l’humain. Le couple tient à montrer sa présence : “On pourrait se contenter de faire un chèque mais ce qui importe c’est de nous déplacer pour ces gens. C’est important pour eux de voir qu’on leur accorde de notre temps”, conclut Monique.

Propos recueillis par Laura Berlioz

 

Sécuri-France
04 94 14 43 03
Z.I Toulon Est
575, avenue Alphonse Lavallée
83210 La Farlède
Entreprise certifiée Iso 9001