Accueil Articles [Articles] block 2 Le handball passionnément, Céline Toucas

Le handball passionnément, Céline Toucas

224

28. C’est le nombre d’années qui lient Céline et le hand. Si elle a passé deux décennies à La Crau, en tant que joueuse, c’est aujourd’hui une blessure à l’épaule qui l’empêche de pratiquer son sport. Elle s’est donc tournée vers le coaching. Anciennes joueuses et jeunes recrues forment sa nouvelle équipe. Un groupe qu’elle a complètement refondé.

Pourquoi avez-vous décidé de reprendre cette équipe ?
J’avais déjà entraîné de plus jeunes équipes. Je ne peux malheureusement pas jouer cette année. Je savais que l’entraîneur de l’équipe de N3 partait. J’ai contacté le club et ils ont bien voulu me la confier. C’est très frustrant de ne pas pouvoir jouer mais je suis contente d’être avec ces filles respectueuses et motivées.

Quelles joueuses forment le groupe cette année ?
A la fin de la saison dernière, beaucoup de filles ont annoncé leur départ. Mon défi était de remonter un groupe. J’ai dû composer avec plusieurs problèmes. D’abord, le nombre limite de mutations. Je ne pouvais pas recruter énormément de sportives d’autres clubs. Notre effectif est composé de beaucoup de jeunes et de filles qui reviennent de blessures. Je peux compter sur 15 à 17 joueuses. C’était mal parti mais on a réussi à former un nouveau groupe. J’en connais pas mal. Malgré cela, chacune reste à sa place aux entraînements et tout se passe très bien.

Quels sont vos objectifs ?
Honnêtement, on n’a pas parlé d’objectif avec le club. Le groupe est là. Bien sûr, j’aimerais qu’on soit en haut du tableau. Cette année, il y a eu un remaniement au niveau des poules. Seules quatre équipes du championnat de l’année dernière sont présentes. Le niveau est plus faible. Cela nous laisse plus de possibilités en tant que “nouvelle” équipe. Nous avons perdu le premier match de la saison mais nous étions devant lors de la première mi-temps. Nous ne sommes pas encore prêtes sur le plan physique mais l’envie des filles est là. On peut dire que c’est un de mes objectifs : leur redonner une bonne condition physique. Ma deuxième mission, c’est de remettre l’équipe en lumière au sein du club. On a eu notre période “faste” avec la D2. Nous avions beaucoup de privilèges. Aujourd’hui, la tendance est inversée. Les garçons sont reconnus, à juste titre, de par leur niveau. Mon but, c’est de redonner la même importance aux filles. J’ai à cœur de recréer cette ambiance et j’espère que cela donnera goût aux gens de venir voir nos matchs, à domicile, au gymnase de l’Estagnol.

Propos recueillis par Laura Berlioz

Céline Toucas
38 ans
20 ans de hand à La Crau
1ère année de coaching des N3
Ex-coach d’équipes de jeunes
Joueuse principalement au niveau N1 et une année en D1