Accueil Articles [Articles] block 2 Le RDV nutrition de Mireille Etienne

Le RDV nutrition de Mireille Etienne

62

Chaque mois, Mireille ETIENNE, diététicienne nutritionniste, répond à une question sur la nutrition et l’alimentation. Ce mois-ci, elle vous propose un éclairage sur les mécanismes de la faim et de la satiété.

Définition de la Faim et la Satiété ?
Selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), la faim est un ensemble de sensations provoquées par la privation de nourriture, qui incitent l’homme ou l’animal à rechercher des aliments, et que l’ingestion de nourriture fait disparaître.
La satiété est l’état d’une personne dont la faim est satisfaite, qui est rassasiée.
La prise alimentaire est donc régulée par les sensations de faim et de satiété. Malheureusement, il peut y avoir des dérèglements des processus de contrôle de la faim et de la satiété qui peuvent se traduire par de l’obésité, de la dénutrition, de l’anorexie…

Quels sont les acteurs physiologiques de la prise alimentaire ?
On dénombre 3 acteurs :
> Le cerveau qui coordonne les sensations de faim et de satiété au moyen de sécrétions au niveau des neurones.
> Les intestins qui sécrètent des substances et hormones lors de la prise alimentaire et qui stimulent le nerf vague.
> Le tissu adipeux qui reflète l’état des réserves en graisses et qui sécrète des hormone (comme la leptine qui donne un signal de satiété).
Les mécanismes de régulation de la prise alimentaire prennent en compte les besoins et les réserves énergétiques.

Qu’arrive-t-il au niveau de l’estomac ?
Les aliments arrivent dans l’estomac, ce dernier se distend, ce qui envoie un signal au cerveau par l’intermédiaire du nerf vague. Le cerveau est informé du rassasiement et stoppe la prise alimentaire. C’est une régularisation à court terme.

Bon à savoir
Pour bien ressentir les sensations de plénitude gastrique, il faut augmenter le poids et le volume des aliments. Par exemple, manger plus de légumes, consommer des pâtes, du riz, ou du pain complets. Et surtout bien mastiquer les aliments pour manger plus lentement.

Il existe aussi une hormone, appelée le ghréline, sécrétée par les cellules de l’estomac. Véhiculée par le sang, elle arrive au cerveau et donne un signal de sensation de faim.

Bon à savoir
La sécrétion de la grhéline chute rapidement après l’ingestion d’aliments et surtout en présence de protéines (soit viande, poisson, œuf).

Et au niveau de l’intestin grêle ?
Sur la paroi de l’intestin, on trouve des cellules possédant des récepteurs permettant d’analyser la nature des aliments arrivant dans le tube digestif. Ces cellules transmettent l’information au cerveau par l’intermédiaire de substances et d’hormones. Toutes ces informations sont analysées par le cerveau et permettent de diminuer la prise alimentaire et de favoriser la satiété.

Du tissu adipeux ?
La leptine est une hormone qui est sécrétée par le tissu adipeux. Elle donne au cerveau (à l’hypothalamus) une information favorable à la diminution de l’appétit et donc à l’arrêt de manger, à court et long terme.

Existent-ils des facteurs psychologiques favorisant ou non la prise alimentaire ?
Oui. Nous connaissons tous cette sensation de “saliver” devant un met qui nous est très appétissant. En effet, la prise alimentaire est également modulée par des facteurs sensoriels comme l’aspect d’un aliment, son odeur, son goût, sa texture. Ces facteurs psychologiques sont plus puissants que la physiologie car même sans faim, nous pouvons encore manger un dessert appétissant à la fin d’un repas, même copieux.

Bon à savoir
La motivation à manger est donc un savant mélange entre le besoin de manger et le plaisir que cela procure.

Mireille Etienne
Diététicienne Nutritionniste
Centre Médical “Le Levant”
1361, avenue des Anciens Combattants d’Indochine, La Seyne-sur-Mer
Pôle santé “Houcarde”
25, avenue de l’Adjudant Hourcade, Cuers
Tel. : 06 75 01 34 00
www.sosnutrition.fr