Accueil Articles [Articles] block 2 Nathalie Bicais, sculpteur de regards

Nathalie Bicais, sculpteur de regards

1298

C’est un doux euphémisme de dire que Nathalie Bicais est une femme active car, en dehors du fait qu’elle est épouse et mère, lorsqu’elle n’est pas chez elle – et ça arrive souvent ! – elle est sur le terrain politique ou associatif ou alors elle est dans son atelier pour sculpter. Ou encore elle est à Rome, à Venise, à New-York, à Berlin pour exposer. Ou tout simplement dans le Lubéron pour enjoliver ses oeuvres.
C’est la femme caméléon et en plus, elle est belle et elle a du talent !
Même si elle est native de la Seyne-sur-Mer et bercée par la Méditerranée pour laquelle elle a une adoration, cette diplômée de l’Ecole de l’Art et d’Architecture a une autre grande passion : l’Afrique.

Une des grandes passions de Nathalie Bicais : l'Afrique

Ces deux passions unies, on les retrouve dans ses femmes de soleil qu’elle sculpte en buste ou grandeur nature. La femme dans tous ses états car si elle travaille la terre ou le bronze, elle y ajoute corde, tissus, acier et en fait des femmes-fleurs, des femmes-papillons, des sirènes des femmes-harpes longilignes… Des femmes de science-fiction issues de son imagination surréaliste.
Ses bustes sont, eux, graves, hiératiques, visages de madones au regard lointain, aux longs cous leur donnant force, sérénité, beauté toujours.
Depuis quelques mois, elle a aussi créé “Avec” nom de son Association pour la Valorisation et la Convivialité dans le but de favoriser, développer et promouvoir un réseau social où des actions et des activités seront organisées dans un champ d’intervention artistique, culturel, éducatif et social. Elle se donne également la possibilité, par tous les moyens légaux, d’aider à l’organisation d’autres structures d’objet similaire. Sa tâche première a été de se mobiliser pour sauver l’Institut de Biologie Marine Michel Pacha, à Tamaris, à la Seyne-sur- Mer qui se meurt. Aujourd’hui les héritiers de Michel Pacha ont pu reconquérir ce haut bien décrépi, hélas. Mais son projet est là et peut-être que ces héritiers-là l’écouteront plus que les politiques et l’Institut, lorsqu’il en avait la propriété.

Sculptures de Nathalie Bicais

Quant à la politique… elle y est aussi en plein dedans… Suivez l’actualité, vous ne pouvez la manquer du côté de la Seyne-sur-Mer !
« J’ai besoin des deux pour mon équilibre – me confie-t-elle – car ce sont deux choses diamétralement opposées. Etre sculpteur, c’est me retrouver seule devant mon œuvre. C’est un monde intérieur, introverti. La politique, c’est l’inverse. On est loin d’y être solitaire et c’est vraiment un métier d’extraverti. Les deux me sont nécessaires, même si j’y mets autant d’énergie.
En politique, on est toujours sur le grill, on est observée, épiée. L’art me recentre, me permet de réfléchir et lorsque je suis dans mon atelier je suis seule avec moi-même et avec mon travail durant des heures… »
Et quel travail ! Il mérite vraiment d’être découvert !

Jacques Brachet

Galerie Denis Bisognot
670 route de Bandol – Sanary
06.82.13.65.14
www.nathaliebicais.com