Accueil Articles [Articles] block 2 Philippe Tailliez, diz ans après

Philippe Tailliez, diz ans après

225

Ce jeudi 18 octobre le musée Frédéric Dumas de Sanary était largement représenté lors de la manifestation organisée par le Service Historique de la Défense, à l’escale Castigneau.
Sa conceptrice Mme Carole Gragez, conservateur du patrimoine, nous a fait découvrir le SHD, (Service Historique de la Défense), aux côtés d’intervenants célèbres : Bernard et Félix Tailliez, fils et petit -fils du Commandant Tailliez, le médecin Général Bernard Broussolle, le Capitaine de vaisseau Jacques Fourniol, le Commandant Paul Gavary, directeur de l’INPP, le Capitaine de frégate Philippe Bisciglia, le Lieutenant de vaisseau Laurent Heyer.
Nous découvrîmes ensuite le fonds Philippe Tailliez, un monument d’archives que le Commandant avait remis à la Marine pour que tous les consultent.

Bernard Tailliez son fils nous a présenté, sous la forme d’un hommage détaillé, la vie du Premier maître Fargues. Ce qui n’a pas manqué de toucher particulièrement les membres du musée présents, qui ont choisi de donner son nom à la salle de la rue Lauzet. Le ton de la présentation, des images inconnues de ce grand pionnier premier plongeur mort en mission, ont captivé la salle, ainsi que les membres de sa famille bien présenteFélix Tailliez, le petit-fils du Commandant nous a projeté un film qu’il a lui même réalisé au Viet Nam “Mémoires sans câbles” dans lequel il raconte comment son grand-père, à l’époque de l’Indochine avait formé des plongeurs dans l’île de Cù Lao Re. Il va même plus loin en nous faisant retrouver quelques-uns de ces plongeurs émus de ces souvenirs lointains.
Le Capitaine de frégate Bisciglia nous a dit longuement la fierté qu’il avait d’avoir servi et rencontré le Commandant Philippe Tailliez au cours de son existence de plongeur démineur dans la Marine.

Une courte pause sympathique avec quelques rafraichissements nous a permis de nous retrouver.
J’y ai revu mes amis de l’Amicale des PLDM, et nous avons évoqué des souvenirs lors de la création de “L’Écho des grands fonds” dont j’ai été le premier rédacteur.
Était présent, le vainqueur du Titanic, Paul Henri Nargeolet.
Le médecin général Broussole nous a longuement parlé de cet organisme prestigieux où j’ai eu l’honneur de servir sous les ordres d’officiers et officiers mariniers.
Nous avons pu revoir ces images chargées d’histoires de cette époque pionnière où le Commandant Taillez nous emmenait faire des découvertes archéologiques au Titan et des films sous-marins à Escampobariou. Ensuite sous les ordres du Capitaine de Frégate Chauvin, les essais de l’Oxygers du Commandant Alinat, le DC 52 du pharmacien Dufau Casanabé qui lui donna ainsi ses initiales, du DC 55 du pharmacien Principal Perrimond Trouchet et de l’ingénieur mécanicien Vallance. Et bien d’autres de ces inventions qui sont encore utilisées.
C’est le capitaine de Vaisseau Jacques Fourniol qui, prenant la suite nous a présenté les groupes de plongeurs démineurs, ces hommes courageux mettant leur vie en péril à chaque approche de ces engins meurtriers oubliés depuis le dernier conflit et toujours potentiellement dangereux. De spectaculaires images d’explosion qui nous prouvent encore l’efficacité de ces mines de toutes natures.
La plongée et l’intervention sous la mer ont été ensuite évoqués par le lieutenant de vaisseau Laurent Heyer, de la cellule plongée d’intervention sous la mer.

Des images très techniques sur nos moyens actuels de pénétration sous-marine.
Mon ami, le Cdt Paul Gavarry nous fit part des ses souvenirs, lui qui a vécu toutes ces époques au travers de différents commandements qu’il a vécus au GERS, au Gismer et au Comismer.
Devant une salle complète, le vice amiral d’escadre Xavier Magne est venu clôturer cette matinée très chargée spécifiant son rôle dans la force d’action navale qu’il a en charge et où la pénétration sous-marine lui est largement dévolue.
Une matinée historique avec les souvenirs de notre patrimoine et des hommes qui l’ont conçu.

Gérard Loridon
Photos Bernard Laire