Accueil Articles [Articles] block 2 Sea, BD and Sun Par Pascal Orsini

Sea, BD and Sun Par Pascal Orsini

63
Photo festival BD Limpact
PHOTO BD LIMPACT

Cette fois, l’été est vraiment là. Les journées sont chaudes, les soirées douces et tout cela laisse du temps pour la lecture. Que ce soit à l’heure de la sieste ou la nuit, juste avant de s’endormir, profitez de ces délicieux instants pour vous accorder un moment de détente, un bon livre entre les mains. Voici donc notre sélection de l’été, pleine de joie et de plaisir.

Et commençons donc par cette série au titre évocateur, Les Beaux Étés, qui fait vraiment l’unanimité et qui sort chaque année à la début juin. Nous contant à chaque fois les vacances d’une famille belge, les Faldérault qui vient passer ses vacances dans le sud de la France, Zidrou le scénariste parvient toujours à se renouveler et Jordi Lafèbre nous surprend encore par sa virtuosité graphique qui nous fait tant aimer ses personnages et les rend si attachants. De son trait élégant, il donne vie au père, dessinateur de BD (toujours en retard dans son boulot), à la mère (toujours là pour tout arranger) et aux 3 enfants qui (malgré leur petit caractère respectif) gardent toujours leur bonne humeur. Pour ce 4e épisode, intitulé Le Repos du Guerrier la famille pense aller dans une belle villa, livrée clef en main. Mais le promoteur-escroc s’est envolé avec la caisse et seules existent les fondations des villas du lotissement. Qu’à cela ne tienne, il en faut plus pour briser le moral des Faldérault. Et grâce à sa joie de vivre inébranlable, la famille va encore passer de superbes vacances.

LES BEAUX ÉTÉS T.4 : LE REPOS DU GUERRIER de Zidrou et Lafèbre, éditions Dargaud

Nob sait raconter les petites anecdotes du quotidien comme personne. Qu’il nous parle de la vie de “Mamette”, petite grand-mère adorable, ou de celle de “Dad”, père de famille divorcé et intermittent du spectacle, il sait trouver les mots justes et les situations idéales, pour nous décrire leur “train-train” de façon touchante et drôle. Pour cet été, Nob nous a concocté un Manuel du Dad (presque) Parfait, sous forme de fiches double-page, bourrées d’humour où il évoque les difficiles relations parents/enfants. Il traite tour à tour de l’autorité, des droits et des devoirs de chacun au sein de la famille (mais aussi de culture et de rituel), sans oublier la tendresse et l’amour qui sont les ciments de cette famille pas si ordinaire. Grâce à son trait rond et à ses couleurs douces, Nob peut évoquer toutes les situations, des plus graves au plus ridicules, avec la même acuité et traiter de sujets importants sans en avoir l’air. Du rire ou du sourire à chaque page, tel est le crédo de Nob.

MANUEL DU DAD (PRESQUE) PARFAIT de Nob, éditions Dupuis

Certaines personnes ont l’impression de devenir transparentes et de ne plus exister aux yeux des autres. C’est le cas de Max. Paradoxalement, d’autres individus donnent vie, chaque soir, à leurs pires angoisses sous formes de fantômes, sortis tout droit d’insoutenables films d’horreur. C’est le cas de Léonie. Et ces deux-là vont se rencontrer et s’aider à survivre, faute de mieux. Il fallait toute la maîtrise de la scénariste, Vero Cazot, pour rendre palpable et crédible ce récit. Et il fallait tout le talent et la finesse de la dessinatrice, Camille Benyamina, pour rendre vraiment transparents certains personnages réels et, au contraire, parvenir à donner vie à des créatures chimériques et cauchemardesques. Léonie semble être la seule à entendre Max (par moment). Max est heureux d’exister, même en “pointillés”, pour apaiser Léonie qu’il aime. Mais ces fragiles relations suffiront-elles à transformer leur co-existence parallèle en une véritable histoire d’amour ? Les auteures ont réalisé ici un livre délicat et précieux, comme on aimerait en lire plus souvent.

LES PETITES DISTANCES de Camille Benyamina et Vero Cazot, éditions Casterman