Accueil Articles [Articles] block 2 Yves Lecoq – Inimitable

Yves Lecoq – Inimitable

118

Imitateur talentueux avec près de 200 voix à son actif, il se cache derrière les marionnettes des Guignols sur Canal+ depuis 25 ans, il est le présentateur de l’émission Les Grands du rire sur France 3, c’est avec sa propre voix qu’il a surpris le public dernièrement en reprenant les chansons du fou chantant avec un premier album intitulé Lecoq chante Trenet, nul doute vous l’aurez reconnu, il s’agit bien d’Yves Lecoq dans cette interview sans tabous.

Quand on prononce son nom, c’est vrai de nombreuses références nous viennent à l’esprit. Evidemment nous ne pouvons pas parler de toute la carrière de ce touche-à-tout, l’interview serait trop longue je crois bien. Alors on se concentrera sur l’essentiel, une personne vraie, sincère, au talent incontestable, à la carrière remarquable, un homme sympathique et avenant, surprenant et timide à la fois, et oui je vous assure. C’est peut-être le secret de la réussite. Lors de cet entretien, dès que j’ai entendu la voix du fameux Yves Lecoq, je dois vous avouer que
j’ai été plutôt attendrie dirons-nous par ce grand Monsieur. Moi impressionnée ? Pas du tout, qu’est-ce que vous croyez…

Bonjour Yves Lecoq, quand on évoque votre carrière, on ne sait plus où donner de la tête. Vous êtes partout ! Vous aimez les nouveaux challenges ?
C’est vrai ! Le tournage des Guignols est très
régulier, presque quotidien pour pouvoir parler de l’actualité en temps réel. Il y a également l’émission Les Grands du rire où je reçois de nombreux invités chaque semaine et puis cette nouvelle carrière de chanteur si je peux l’appeler ainsi. Pour répondre à votre question, oui, je crois bien que j’aime les challenges. Je fais les choses pour me faire plaisir avant tout, si ça plaît tant mieux, si ça ne plaît pas tant pis. Mais j’ai de la chance, le retour est très
positif et encourageant.

Oui, il y a cet album intitulé Lecoq chante Trenet avec votre propre voix. Cette fois vous n’imitez pas, vous êtes vous-même. C’était une manière de surprendre le public ou simplement un projet qui vous tenait à cœur ?
J’avais envie de chanter depuis longtemps sans
jamais voir ce projet aboutir. Je voulais reprendre un répertoire français qui a marqué une époque. C’était l’anniversaire de Trenet, ça tombait bien, j’ai sauté sur l’occasion. Cela fait du bien de changer de direction de temps en temps, je ne me lasse pas de ce que je fais, j’ai la chance que ça dure, mais je me suis rendu compte que le public ne connaissait pas forcément ma propre voix mais uniquement celle que j’utilise dans mes imitations. Je trouvais cela un peu dommage, j’aime chanter, il fallait que je concrétise tout cela.
C’était avant tout un projet qui me tenait à cœur, mais il est vrai que le public me découvre sous une nouvelle facette et je pense l’avoir surpris d’une certaine manière, même si ce n’était pas mon objectif premier.

Concernant Les Grands du rire maintenant, l’émission marche très bien et c’est tout le mal qu’on vous souhaite. Selon vous, qu’est-ce qui plaît le plus aux téléspectateurs dans ce programme ?
Je pense que c’est la nostalgie qui prime dans cette émission. On ravive des souvenirs en remontrant les sketchs les plus célèbres, ceux qui nous ont le plus marqué. Il y a des artistes aujourd’hui
disparus, d’autres plus jeunes qui débutent leur carrière, c’est une émission éclectique avec un
public fidèle. Quand on m’a proposé de présenter le programme, j’ai accepté parce que je trouvais le principe vraiment intéressant et qu’il n’y avait pas d’émission de variétés sur ce même créneau. Ça fait du bien de rire encore et encore sur des sketchs qui ont plus de 20 ans. C’est le meilleur remède contre la morosité !

Dans Les Grands du rire vous êtes à la fois présentateur et imitateur. Cette émission vous inspire-t-elle dans vos imitations ?
J’utilise mes imitations dans l’émission pour détendre l’atmosphère lorsqu’un invité arrive sur le plateau, le but est d’aller à la rencontre des gens, de découvrir leur parcours. J’essaye de le faire à ma manière. J’utilise mes imitations en fonction des invités, je ne m’inspire pas forcément de l’émission mais plutôt de la personne que j’ai en face de moi. Depuis 8 ans, Les Grands du rire me donnent une présence sur un plateau de télévision et c’est ce que je recherche de plus en plus.

Vous êtes la voix principale des Guignols mais contrairement aux Grands du rire, on ne vous voit pas. C’est une bonne planque de ne pas être vu ou c’est plutôt frustrant pour vous ?
C’est vrai je pourrais dire que c’est une bonne planque de ne pas être vu (rires) ! Je suis quelqu’un qui n’aime pas trop être en haut de l’affiche. Je n’attends pas du public qu’il me reconnaisse dans la rue. Je suis plutôt réservé avec mon image. Dans ce monde là, la concurrence est farouche. La scène, le show télé, les guignols c’est beaucoup de pression à chaque fois mais je ne laisserais pas ma place. Je travaille beaucoup, mais j’aime mon métier. Etre la voix des Guignols depuis 25 ans c’est énorme je sais mais je n’aimerais pas forcément être remplacé.

Justement, on voit de plus en plus de comiques et d’imitateurs aujourd’hui, que pensez-vous de la nouvelle génération d’humoristes ?
Je n’ai pas de raison d’avoir de craintes par rapport à la nouvelle génération d’humoristes. Maintenant je suis bien installé, certains se démarquent et bien sûr il y a d’autres imitateurs qui font des voix mais je ne crois pas qu’on puisse remplacer quelqu’un parce qu’il est trop vieux et qu’il a fait son temps. Chaque humoriste apporte quelque chose de différent, de nouveau et c’est tant mieux. Pour ma part, je suis bien dans ce que je fais et je n’ai pas peur que l’on me pique la place.

Vous avez fêté vos 40 ans de carrière en 2013, qu’est-ce qu’on peut vous souhaiter à présent ?
Oui, 40 ans déjà, c’est fou ! J’ai débuté en 1973, c’est l’année de tous les défis pour moi. Souhaitez moi de continuer à être en pleine forme, la santé passe avant tout, c’est le plus important. Vous savez en 25 ans de Guignols, je n’ai pas manqué une seule fois à l’appel et on est en direct pratiquement tous les jours, c’est très intense mais je reste fidèle. Ensuite c’est la vie qui décide mais je suis toujours partant pour de nouvelles aventures.

Merci Yves Lecoq pour votre sympathie et votre bonne humeur. Je vous souhaite une bonne continuation pour la suite et une excellente année 2014 !
Merci à vous, ce fut un plaisir ! N’oubliez pas, je serais en représentation près de chez vous le 24 janvier 2014 à Drap à l’Espace Jean Ferrat pour faire découvrir au public mon album Lecoq chante Trenet. Soyez au rendez-vous ! En attendant, je vous souhaite à toutes et à tous une très belle année !

Marine Astor
Crédit photos : EricFourgère / VIP Images