Accueil Articles [Articles] block 2 Audemar 90 ans de passion

Audemar 90 ans de passion

566

Le mot du Maire, André Geoffroy

Il y a 25 ans que je connais le père de Pascal Orsini. Je ne suis pas très ‘BD’, mais nous avions discuté avec Pascal et sa vision du festival m’intéressait. Alors, nous l’avons créé et depuis nous travaillons ensemble. Dans une manifestation de cette envergure, le côté finances est capital. Pourtant, il ne m’a jamais rien demandé. Son travail est purement bénévole et, à notre époque, c’est exceptionnel. Grâce à ce festival, la commune a une image très positive sur le plan culturel. Solliès-Ville est maintenant connue, grâce à son Festival de la BD. Aujourd’hui, ce festival est particulier. Je suis Maire depuis 1983, mais comme j’ai décidé de ne pas me représenter en 2013, ce sera mon dernier…

Visite au Japon de Audemar

Audemar Yamaha à Toulon, c’est mieux qu’un des plus importants concessionnaires de France de la marque. C’est une histoire d’hommes, de passionnés, de compétition et d’innovation. En 2012, la société Audemar a atteint ses 90 ans, un record, un de plus, mais la fête, débutée l’année dernière, continue encore en 2013.

Les établissements Audemar, ce sont les deux-roues (Yamaha, Suzuki), mais aussi le jet-ski et le quad, à Toulon et à Hyères, dont la destinée est assurée par Christian et Dany. Créée en 1922 par Raymond et Marie-Jeanne Audemar, l’entreprise familiale a continué avec Henri et Reine Audemar, à partir de 1955. 1965 a été un grand tournant, puisqu’après avoir vendu des anglaises et des BMW, le magasin, initialement situé Place d’Armes, a reçu ses premières Yamaha. Christian et Dany, la troisième génération ont complété l’équipe en 1977, date de la création du Audemar Team et de l’inauguration de l’emblématique magasin de la place Noël Blache. C’est Christian qui nous a reçus dans son bureau situé au fond du magasin. Avenant, le sourire franc et le regard brillant de passion toujours présente, il nous a parlé de la famille, de business, mais aussi de victoires, sur la piste en en dehors. Audemar Yamaha, rappelons-le, a été le plus gros concessionnaire d’Europe et plusieurs fois, premier concessionnaire de France. Il peut se vanter de multiples titres de Champion de France et du Monde, en moto et en jet-ski.
Paroles de passionné…

Christian, 90 ans, qu’est-ce que ça représente pour vous ?
C’est une longue histoire familiale et une belle aventure, avec ses joies, peines et galères…

Vous l’avez feté ?
En fait, plutôt qu’une seule fête, nous avons multiplié les évènements, comme par exemple la présentation du nouveau T-max au magasin de jet, deux belles journées Moto GP sur écran géant et encore des surprises en septembre. Ceux qui ont l’occasion de passer, peuvent venir admirer le patchwork de photos exposé sur les vitres du bâtiment en face. Ce sont des photos de clients et de leurs machines. Une tranche de vies de motards…
Audemar 2013, c’est quoi ?
Une étape de plus, puisque nous sommes passé d’un magasin de moto artisanal, à quatre établissements qui vendent de la moto, du scooter, du jet-ski, du quad et bientôt du vélo.

Audemar, c’est une histoire de famille, mais est-ce aussi une histoire de passionnés ?
Sans aucun doute. Depuis que je m’occupe du magasin avec ma sœur, en 1975, toute une équipe s’est constituée. Nous avons la chance de travailler dans un secteur plein de passion, avec des employés présents depuis plus de 30 ans et c’est une richesse.
Vous êtes liés à la compétition, aussi bien en moto qu’en jet-ski. Quels sont les souvenirs ou titres les plus marquants ?
Mon père comme mon grand-père, ont été champions de moto. Et puis le Var est une terre de champions, alors, nous avons toujours aidé les jeunes Varois. De nombreux talents sont passés par chez nous, Roche, Ruggia, Bontoux…

Vous êtes un des rares concessionnaires moto à rester en centre-ville. Avez-vous déjà pensé à déménager en périphérie ?
Bien sûr, mais nous avons réussi à demeurer et à nous étendre en centre-ville, alors j’ai préféré y rester. J’aime le centre-ville, c’est plus vivant et j’aime être là. C’est un plaisir et puis la clientèle moto n’est pas trop gênée par les problèmes de parking.

Qu’avez-vous envie de dire pour conclure ?
Chez Audemar, l’aventure continue avec mes deux fils qui prennent la suite. Adrien développe le service accessoires et Olivier gère la base nautique jet avec bonheur. Quant à ma fille, elle poursuit ses études à Aix…

Pascal Hermer

 

Raymond Audemar