Accueil Articles [Articles] block 2 Château Roubine, L’art en toute féminité

Château Roubine, L’art en toute féminité

164

C’est au cœur des vignes que l’artiste peintre Laetitia Sarrah a choisi d’exposer ses toiles cet automne. Du 15 septembre au 15 décembre, le Château Roubine accueille l’exposition « Féminité évanescente » au sein de son caveau de dégustation. Le moment venu de découvrir un art intense et pudique à la fois, un art reflétant toute la douceur féminine.

Lorsque le Château Roubine rencontre l’art c’est une alliance naturelle qui se crée, sous le regard attendri de Valérie Rousselle, propriétaire de ce lieu d’une rare beauté. Domaine d’excellence situé entre Lorgues et Draguignan, ce vignoble historique dépeint l’art de vivre en Provence, les traditions régionales d’antan et l’ardeur des temps modernes.
L’art et le vin, un doux mélange qui se marie à merveille. L’un poétique, sensible et profondément sensé, l’autre silencieux, voyageur qui met vos sens en émoi, à eux deux, un art de vivre, recherché, pensé, apprécié.
Si la toile prend forme sous le pinceau de l’artiste, elle prend vie sous le regard de ses contemplateurs. Laetitia Sarrah aborde sa peinture sans calcul ni prévoyance, elle suit le fil de son inspiration, ses idées défilent et viennent s’écraser lentement sur la toile, son humeur du moment la rend tantôt sage tantôt piquante, l’important pour l’artiste n’est pas l’idée de départ c’est le résultat de ses pensées les plus profondes.
La jeune femme, depuis toujours attirée par l’art sous toutes ses formes n’a jamais cessé de peindre, peindre la femme, le corps humain, nu, léger et pudique, sensible et rêveur. Il en fallait peu pour la pousser à exposer son talent devant le grand public, car depuis quelque temps Laetitia Sarrah vogue au gré des expositions, explore les moindres recoins de chaque lieu qu’elle croise sur son chemin et virevolte au milieu des merveilles du paysage varois. Oui, c’est bel et bien le Var qu’elle a choisi pour défendre son travail, attiser la curiosité, réceptionner les réactions de chaque personne qui prendra le temps de s’arrêter devant la beauté de son œuvre.
Si la femme est mise à l’honneur dans le travail de l’artiste, elle dévoile une certaine réserve lorsqu’on la contemple, parfois suggérée, d’autres, mise à nu, la femme est une muse qui inspire nombre d’artistes. Les tons pastels que l’on découvre sur les toiles de Laetitia Sarrah se mêlent et s’entremêlent jusqu’à ne former plus qu’une seule et même teinte, les touches timides doré que l’on aperçoit confirme la passion de l’artiste pour une époque qui a littéralement laissé sa trace dans notre mode de penser, la Renaissance. Laetitia Sarrah est une artiste naissante à
suivre de près, pour son talent, sa prestance, son assurance, une jeune femme qui a soif d’apprendre, de découvrir, de vivre sa passion pleinement.

Marine Astor