Accueil Articles [Articles] block 2 Jean Vincenti, le maître de la sanarytaine

Jean Vincenti, le maître de la sanarytaine

1903

Lorsqu’on se retrouve à la retraite que fait-on ? On jardine, on bricole, on farniente…
Jean Vincenti lui, ancien commerçant et fan de toujours du cinéma, décide d’acheter une jolie villa nommée la Sanarytaine, comme son nom l’indique sise à Sanary, avec une idée derrière la tête : recevoir des équipes de tournage pour pouvoir approcher ces gens de cinéma qu’il aime.

Mais pour cela, il faut faire quelques travaux et la faire présentable et spacieuse. Et le voilà repensant toute l’architecture jusqu’à en faire cette splendide villa très Arts Déco, surplombant la mer (par beau temps on voit Marseille, nous dit-il !), avec piscine, pins centenaires, plage et port privés… Une merveille dont il est fier et qui sera le coup de foudre de la gent cinématographique et de la Commission du Film du Var qui la propose à des producteurs et des réalisateurs.
Et son rêve se réalise puisque aujourd’hui se succèdent les tournages : “Enfin veuve”, “Les Tuche”, “L’affaire Bartoli” et le mois dernier “On ne se quitte plus”, titre prémonitoire car c’est vrai, nous les journalistes, y débarquons souvent.

C’est ainsi qu’à chaque tournage, lui et toute sa famille déménagent, mettent meubles et objets au garde-meubles pour accueillir ceux de la production et les décorateurs qui transforment la maison selon le sujet et les besoins du film. La villa est immense, sur trois étages, mais quelquefois ils se retrouvent logés à l’hôtel ! Mais Jean est omniprésent, souvent rejoint par femme, fille, beau-fils, petits-enfants, tout heureux de voir les artistes et même, de faire de la figuration.
Serein, heureux, il est omniprésent même si, durant le tournage il n’est plus l’hôte de sa maison mais l’hôte de l’équipe, toujours prêt à répondre au moindre besoin. Et il devient ainsi l’ami de Jean-Paul Rouve, de Michèle Laroque, d’Ingrid Chauvin et d’Olivier Marchal qui lui a confié la tâche de lui trouver une maison à louer dans les parages.
C’est un plaisir que de le voir évoluer chez lui avec des yeux d’enfant qui a réalisé son rêve.

C’est un homme qu’on n’oublie pas… Tout comme sa villa !

JB

Jean Vincenti en compagnie de sa famille et des comédiens du film