Accueil Articles [Articles] block 2 Le brusc au centre du monde du jeu provençal

Le brusc au centre du monde du jeu provençal

10

C’est un évènement qu’il ne faudra pas louper. Du 10 au 13 mai, le club de boule provençale, La Boule Joyeuse des Iles, va organiser son 1er National. Tout le gratin hexagonal de ce sport, sera au Brusc.
C’est déjà la 4ème société en nombre de licenciés dans le Var, et la plus représentée au sein du super challenge. Après s’être distinguée régulièrement au plus haut niveau et avoir organisé avec succès un concours régional, le club six-fournais, a décidé, il y a 2 ans de relever le défi et d’organiser sur ses terres Le National. C’est avec le soutien total de plusieurs partenaires, que cette magnifique entreprise a pu se concrétiser. La ville de Six-Fours, bien sûr, mais aussi le Conseil Général et l’office de Tourisme, seront aux côtés de la Quincaillerie Aixoise, qui s’est engagée sur le long terme.

Organisation du 1er National au Brusc

Les petits plats dans les grands
Cela fait 8 mois que tout le monde est sur le pont. Il n’y aura pas moins de 150 à 180 équipes, soit près de 600 joueurs. Six lieux de tournoi ont été prévus, dont le plus remarquable sera sans doute le Port du Brusc, qui, pour l’occasion, sera entièrement sablé. Les festivités débuteront le vendredi 10 mai, par l’accueil, au Bar Le Rivage, bien connu des bruscains, des équipes Championnes de France en 3×3 et 2×2. Ensuite, le village vibrera pendant 3 jours jusqu’à une finale explosive, le lundi 13 mai à 14h30, sur le port. Celle-ci sera suivie de la remise des prix à 18h, puis d’un apéritif offert par la Société Ricard.
« C’est un évènement que nous aurons plaisir à reconduire, d’autant plus que les retombées sportives, économiques et touristiques pourraient bien aller au-delà de nos espérances » dira Bruno Golé, le Président de la Boule Joyeuse des Iles.
Il a certainement raison. Pendant 4 jours, le monde des boulistes n’aura d’yeux que pour notre beau village de la Côte d’Azur. D’ici qu’il en tombe amoureux, il n’y a qu’un pas… comme pour pointer à ‘La Longue’ !

Pascal Hermer