Accueil Articles [Articles] block 2 Les copains d’abord, Bernard Bouana, Patrick Chatrieux, André Senanedj

Les copains d’abord, Bernard Bouana, Patrick Chatrieux, André Senanedj

118

Ils font partie des premiers bienfaiteurs. Ceux qui ont toujours voulu mettre l’humain au cœur des échanges. Patrick Chatrieux, André Senanedj et Bernard Bouana ont vu Alliance Majeure “grandir” puis aujourd’hui se recentrer sur ses valeurs de départ.

Patrick Chatrieux
“On a souffert, comme dans toute entreprise ou association, de la rapidité de notre évolution. En grandissant, certains se sont éparpillés. On devait revenir sur nos valeurs.
Daniel et nos “sages” ont voulu recentrer le débat pour garder nos valeurs. On a trouvé cet équilibre car les gens ont accepté de jouer le jeu. Le tutoiement qui est de mise nous permet de travailler plus en confiance.
Maintenant, il faut assister à trois ou quatre repas pour voir si cela nous convient. Ici, on fait du business avec de l’entraide. Si on ne veut pas ça, il faut aller dans des groupes purement professionnels comme le BNI.”

André Senanedj
“Les changements n’apportent que du bon. Ils nous permettent de retrouver des valeurs de partage. Au-delà du business et je dirai même au-delà de l’entraide, on développe de réels projets associatifs.
À Alliance Majeure, on se donne des coups de mains on aide aussi les autres. Même si les chefs d’entreprise connaissent des difficultés, on a la chance d’avoir un métier et un toit. Nous sommes bien conscients que ce n’est pas le cas de tout le monde. C’est donc la moindre des choses que de s’investir dans l’associatif. Grâce à l’implication des bienfaiteurs, nous avons réalisé de beaux projets comme l’opération les rockeurs ont du cœur pour donner des jouets neufs aux enfants. On prend plaisir à aider l’autre.”

Bernard Bouana
“Alliance Majeure, c’est une bande de copains qui parle d’amitié et de coups de main avant de parler business. Cela vient naturellement après. On se retrouve à des repas où chacun se présente brièvement. Nous bénéficions d’ un temps avant le repas pour discuter et apprendre à connaître les nouveaux. L’échange de carte se fait seulement après. Plus on se connaît, plus on a envie de s’entraider. Au-delà de ça, on s’organise pour aider d’autres associations. Pour moi, faire partie d’Alliance Majeure, c’est avant tout une formidable aventure humaine.“

Propos recueillis par Laura Berlioz