Accueil Articles [Articles] block 1 Libérée, révélée, Aurélie Colin

Libérée, révélée, Aurélie Colin

436

C’est l’histoire de la renaissance d’une danseuse qui, après une blessure, devient comédienne. Aurélie Colin a travaillé dur. Depuis, la jeune femme a décroché des rôles dans des films et téléfilms. Aujourd’hui, c’est au théâtre qu’elle s’illustre.

Quelle était votre vie, avant la comédie ?
J’ai toujours aimé me déguiser, imiter… mais au départ je me consacrais à la danse, à plein temps. J’étais danseuse au Lido mais je me suis blessée en 2010. On m’a clairement fait comprendre que c’était fini pour moi dans ce domaine.

Comment avez-vous pris un nouveau départ ?
Une amie m’a conseillé l’école “Quartier des Étoiles”. J’y ai fait de nombreuses rencontres dont une ostéopathe qui m’a aidé à guérir ma jambe. J’ai pu reprendre la danse avec le Magma Show avec d’autres danseuses. On avait toutes fait des “carrières” dans la danse cela faisait du bien de se retrouver autour de quelque chose de simple. De fil en aiguille, tout cela m’a ouvert des portes et j’ai démarré réellement le théâtre.

Trouvez-vous des liens entre la danse et le théâtre ?
Ces deux domaines ont pas mal de similitudes. Ce sont des disciplines où il faut savoir maîtriser l’ espace et son corps. La mémoire est très sollicitée au théâtre pour le texte et en danse pour retenir les chorégraphies.

En ce moment vous êtes dans deux pièces sur le thème du divorce. Lesquelles ?
Je joue dans “Libérée, divorcée”. C’est du café théâtre avec un peu d’impro. La pièce pose les questions suivantes : Comment peut-on mal ou bien divorcer ? Comment doit-on l’annoncer à ses enfants ou à sa famille ? C’est une super expérience. Dans “Un banc pour deux”, le divorce n’a pas encore eu lieu. Je joue le rôle de Caroline qui fréquente un homme marié à Sophie. Les deux femmes se rencontrent et découvrent qu’elles aiment le même homme. Chacune va être le révélateur de l’autre. La pièce traduit une véritable solidarité féminine.

Où peut-on vous retrouver prochainement ?
J’ai quelques dates à Paris et en Province avec “Libérée, divorcée”. “Un banc pour deux” ne passe plus à Paris mais notre banc se posera certainement hors de Paris un de ces quatre. En revanche je serai cet été au festival d’Avignon. J’y serai avec une nouvelle pièce : “Hier encore j’étais un homme” d’Anthony Michineau. Je suis Julien au début de la pièce mais je vais me réveiller un jour en femme. Julia doit gérer son boulot, ses potes et son corps de femme. Tout cela est nouveau pour lui. Le second personnage est son meilleur ami. C’est l’interaction entre les deux qui révélera toutes ces problématiques

Propos recueillis par Laura Berlioz