Accueil Articles [Articles] block 1 Non à l’isolement, Les taxis ruraux

Non à l’isolement, Les taxis ruraux

165

Uber, Kapten, G7… Si, dans les grandes villes, le choix est large, les personnes plus isolées doivent souvent s’y prendre à l’avance pour avoir un taxi. Un isolement contre lequel luttent Sylvie Closier et Laurent Ledentec. Basés sur La Garde, ils font partie d’ une flotte de près de 70 taxis. Une mutualisation des moyens pour améliorer la mobilité en zone rurale.

Quels sont les avantages de votre groupement ?
Il rapproche des artisans ruraux. En collaborant, ils sont plus efficaces dans leurs plannings et peuvent accéder à d’autres marchés : un taxi rural qui fait 90% de médical aime bien aussi amener des gens au bord de mer de temps en temps. Les clients eux, bénéficient d’un service de taxis dans des zones reculées. Si celui de la commune n’est pas libre, un collègue pourra se déplacer.

Qui ciblez-vous ?
Les compagnies d’assurance via les compagnies d’assistance, les hôtels et les entreprises. Pour développer le service aux particuliers, on a des projets mais nous devrons renforcer notre flotte.

Beaucoup de conflits ont entouré votre profession…
Notre réseau d’assistance ne propose pas que des taxis. On combat les modèles qui tirent le chauffeur vers le bas par la rémunération et la prestation. Or, si tout le monde respecte la réglementation, on peut cohabiter. D’autre part, on ne souhaite absolument pas empiéter sur les taxis urbains aux abords des gares et des aéroports. On veut juste montrer que dans le Var, des gens se bougent pour faire évoluer les choses.

Propos recueillis par Laura Berlioz

contact@lestaxisvarois.fr
Standard 24h/24 : 04 94 31 10 10