Accueil Articles [Articles] block 2 Poupa Claudio, le retour du reggaeman

Poupa Claudio, le retour du reggaeman

53

Pionnier de la scène reggae dans les années 90, Poupa Claudio signe son grand retour, avec un nouvel album aux sonorités folks, blues, jamais très loin de la belle époque. Charismatique et passionné, le varois sera en concert dans le cadre du festival gardéen « Le Cri du Rocher » le 3 octobre prochain, jour de la sortie de l’album. Il revient pour nous sur la décennie qui a définitivement marqué sa carrière.

Poupa Claudio - Limpact

D’où t’es venue l’envie d’un nouveau disque 20 après le précédent ?
Depuis le temps que j’entends les gens me demander quand est-ce que je vais ressortir un album et bien voilà c’est fait. J’avais envie de quelque chose de positif, surtout pas de messages revendicatifs, des textes simples, autobiographiques, inspirés de mon entourage, ma région et mes potes musiciens. Je n’ai pas pu m’empêcher d’en inviter une vingtaine sur l’album d’ailleurs, je suis comme ça, passionné et spontané. C’est un album pour le plaisir, tout simplement.

Le reggae t’influence-t-il toujours autant ?
La vie est faite de rencontres, des musiciens m’ont inspiré tout au long de ma carrière, j’ai fait de belles scènes avec beaucoup de monde, le reggae fera toujours partie de ma vie quoi qu’il arrive, il est évidemment présent dans l’album mais il y a ce côté un peu plus intimiste qui donne une signature nouvelle.

Quelle est la différence entre le Poupa des années 90 et celui d’aujourd’hui ?
Je ne crois pas avoir changé, je suis un perfectionniste dans l’âme, je joue la musique que j’écoute, du folk, du blues, je n’ai besoin de rien de plus !

Que retiens-tu de la belle époque ?
C’était l’époque de l’insouciance, des voyages et des rêves… J’ai eu mon heure de gloire accompagnée d’une chance incroyable, je ne regrette rien, j’ai toujours fait ce que j’aimais même en restant chez moi, dans le Var.

Propos recueillis par Marine Astor
Crédit photo : Yann Etesse