Accueil Articles [Articles] block 2 Soan, quoi ma gueule ?

Soan, quoi ma gueule ?

92

C’est sous un soleil tapant à deux pas de la mer que j’ai rencontré Soan, de passage dans le Var pour nous présenter son dernier album « Sens Interdits ». Décontracté et généreux, l’artiste, vainqueur de la septième saison de la Nouvelle Star s’est livré avec aisance, sans tabous sur sa passion pour l’écriture, des textes bruts de décoffrage comme il les aime.

Son timbre de voix légèrement cassé signe parfaitement le caractère, une sincérité que l’on devine à fleur de peau, une énergie débordante et des rêves de gamin plein la tête. Entre un Renaud et un Kurt Cobain, Soan raconte les vérités qui lui explosent à la figure au quotidien, ses nouvelles aventures, ses rencontres au caractère parfois mélancolique mais tellement humaines. Avec ce nouvel album, l’artiste se dévoile une nouvelle fois face à un public qui l’a quelque fois jugé mais qui l’admire aujourd’hui.

Soan

Quels sujets t’inspirent en chanson ?
Pour chaque album les choix sont différents. J’aime écrire sur tout ce qui déborde, ce qui est beau ou douloureux, la vie d’une manière générale. Cette fois, j’ai souhaité prendre cet album un peu moins au sérieux, dans les précédents j’étais dans le registre « à la vie à la mort » et là j’avais besoin de proposer quelque chose dans le style « à la zik on rigole » (rires). Il y a plein de choses que j’écris sans savoir pourquoi, se sont des évidences. J’ai peur de perdre l’inspiration, de ne plus rien avoir à dire, c’est ma plus grande angoisse.

Quelles sont tes influences musicales du moment ?
Il y a des gens qui me donnent envie de bosser à fond comme Asaf Avidan. Pour moi, ce mec a un talent fou, c’est bien qu’il soit là, il représente le rock de ces dernières années, il ne lâche rien, c’est un ovni et c’est le genre de personne que j’adore !

Que penses-tu de ceux qui te décrivent comme quelqu’un « écorché vif », qui vit dans son monde ?
Alors soit je fais peur, soit j’exaspère, soit on m’adore, mais dans tous les cas c’est infondé. Etre aimé c’est encore plus flippant qu’être détesté sans raison, parce que tu décevras toujours ceux qui t’aiment à un moment ou un autre. Moi je ne préfère pas me décrire, je ne saurais pas le faire.

Avec le recul, que t’as apporté l’émission La Nouvelle Star ?
La Nouvelle Star c’est un turbo dans le dos que tu ne peux pas refuser, mais ça enlève la spontanéité aussi. Pour ton premier album tu peux mettre 10 ans pour le faire c’est pas grave car personne n’attend rien de toi, et puis d’un coup tu te retrouve propulsé sur le devant de la scène, tu dois faire un album avec de véritables moyens financiers et tu te sens très observé ce qui enlève beaucoup de fraîcheur je pense, cela dit je ne regrette rien.

Quels sont tes projets ?
Je vais jouer dans un film avec l’acteur Dreyfus, je suis aussi sur un recueil de poèmes, toujours autour de l’écriture et surtout de la vie. Je détesterais avoir plus et je détesterais avoir moins, avoir plus que ce que l’on mérite c’est le meilleur moyen de se tromper.

Propos recueillis par Marine Astor