Accueil Articles [Articles] block 2 Sylvia Marcov cherche producteur despérément…

Sylvia Marcov cherche producteur despérément…

138

A 8 ans, à l’école, Sylvia Marcov écrit et met en scène sa pièce de théâtre.  A 11 ans, à l’insu de ses parents, elle s’inscrit à l’émission de télévision “Mon papa et moi”, un jeu télévisé où elle est sélectionnée… avec son papa !
Et c’est le déclic : lorsqu’elle entend “Silence, on tourne”, elle sait qu’elle fera : ou du cinéma ou de la télé mais elle jouera avec la caméra. Et c’est une décision qui restera ancrée dans sa tête.
Elle va alors faire de la danse, de la musique et, après la terminale, elle se retrouve tout naturellement à Paris au cours Florent. Elle sera tour à tour comédienne, metteur en scène et continue à écrire des scénarios et des comédies musicales.

En 1988 elle tourne dans le film “Divine enfant” de Jean-Pierre Mocky et se rend compte en définitive que c’est derrière la caméra qu’est sa place. Elle travaillera alors avec Moshé Mizrahi (Warburg), Sheldon Larry (Premier cercle), Robin Davis, Jean-Paul Goude sur la pub Chanel avec Vanessa Paradis, quelques pubs avec Patrice Leconte et quelques séries télé avec Marathon Film. Elle fera également quelques documentaires institutionnels dont un pour sa ville de Bormes les Mimosas, la série TV “La rue n’est pas une poubelle” puis réalisera quelques clips pour des chanteurs algériens : Dauphin, Ishral et une chanteuse de jazz Nore Atuny.

Bref, elle n’arrête pas et si elle pouvait, elle dormirait avec sa caméra, tant c’est un euphémisme que de dire qu’elle l’aime !
Elle fera également quelques courts-métrages mais ça ne l’attire pas plus que ça.
“Difficile – me dit-elle – de se faire connaître avec des courts-métrages car en dehors des festivals, personne ne les voit. On finit alors par devenir des bêtes de festivals et même ceux qui remportent des prix sont rares à sortir du lot.”

Du coup, elle a décidé de frapper un grand coup en s’attaquant à un long métrage. Le scénario est écrit, approuvé par Patrice Leconte et Edouard Molinaro, excusez du peu et même les comédiens à qui elle s’adresse, ainsi que quelques techniciens, sont prêts à tenter l’aventure avec elle… à condition de trouver l’argent, ce qui n’est pas évident pour un premier film.
Alors voilà, elle lance un appel à partenaires, sponsors, producteurs et est ouverte à toute proposition, à tout déplacement pour rencontrer des gens qui croiront en elle, à son scénario et qui voudraient partager cette belle aventure.

Ecrivez-lui, écrivez-nous car limpact a décidé de la soutenir et de suivre de très près son projet !

Jacques Brachet

06 10 44 55 64
artistesunited@gmail.com
sylviamarcov@gmail.com