Accueil Articles [Articles] block 2 Vins de provence, millésime 2012

Vins de provence, millésime 2012

36

C’est à l’Espace 3000 d’Hyères que se sont rassemblés, comme chaque année, tous les viticulteurs de l’appellation Côtes de Provence afin de découvrir les millésimes 2012.
C’est un salon professionnel où se retrouvent acheteurs professionnels, grossistes, restaurateurs, sommeliers, cavistes, journalistes et si le curieux lambda s’y promène, il peut devenir fou tant il y a de tentations ! De grandes allées où s’accolent les stands représentant caves et domaines ordonnés par terroirs, de la bordure maritime à la montagne Ste Victoire, en passant par la vallée intérieure, les collines calcaires du Haut Pays, le bassin du Beausset… cinq zones naturelles qui englobent trois départements, le Var, les Bouches du Rhône et une enclave dans les Alpes Maritimes. En tout 380 caves particulières et 38 caves coopératives et 175 vignerons représentés cette année.
Evidemment, l’espace dégustation est le lieu le plus couru puisque c’est là que se découvrent tous les millésimes rosés et si l’on est un vrai professionnel, on goûte mais on n’avale pas… Mais les journalistes sont-ils de vrais professionnels du vin ?
L’on va donc de stand en stand, à la découverte de domaines, caves et châteaux et il est difficile de s’y retrouver. Au détour d’une allée, rencontre avec Isabelle Forêt, journaliste oenologue qui a créé “Fémivin”, le guide du vin au féminin. Elle nous confesse qu’elle n’a pas eu cette année de gosses surprises ni de coups de cœur.
“Aujourd’hui les domaines se multiplient mais tout n’est pas égal et dans le rosé 2013, je reste un peu sceptique quant à la valeur de certains. En fait, restent toujours en tête les valeurs sûres comme le Château de Berne, le Domaine de Peyrassol, Ste Marguerite et Ste Roseline…”
Avis d’une professionnelle… Quant à nous, pauvres béotiens, nous y avons tout de même pris quelque plaisir !
A noter que la production mondiale de rosé est en progression de 7,7% en 9 ans, la France étant le premier producteur mondial avec 27%. La récolte 2012, par contre, a été de 5,7 millions d’hectolitres, c’est-à-dire 13% de moins que la récolte précédente. La Provence reste cependant la première région de France productrice de rosés AOC et… le premier consommateur au monde.
La génération montante consomme de plus en plus de rosés, les femmes en font aussi partie. Neuf consommateurs sur dix consomment du rosé. Quartorze pour cent du volume des vins de Provence partent à l’exportation, essentiellement en Belgique et aux Etats-Unis, aujourd’hui rejoints par la Chine, le Japon, le Brésil et la Russie. Bref, notre vin de Provence se porte bien !

Jacques Brachet